La crise économique a rattrapé la crise juridique que connaît la Coupe de l’America depuis maintenant 18 mois. J’avoue que, comme beaucoup de passionnés de la Coupe, je suis un peu largué – ou désabusé – par l’imbroglio juridique et la guerre de communication qui oppose Alinghi et Oracle. Hier, je lisais la lettre du Golden Gate Yacht Club refusant de participer à l’America’s Cup d’Alinghi, pardon à l’ « Alinghi’s Cup » comme ils l’écrivent cyniquement, et d’accentuer leurs efforts juridiques en vue de l’appel prévu le 10 février. Quelle surprise ! A noter que le 10 février tombe en plein Louis Vuitton Pacific Series (LVPS). A la place de Team New Zealand, je serai inquiet de leur laisser un Class America chacun… Dans la phase de pré-départ, ils seraient fichus de s’attaquer de front, façon chevaliers, avec les tangons en guise de lances !

 

Aussitôt lu, Alinghi répliquait par un communiqué pour dénoncer les méchants Américains. A mon sens, personne n’est blanc comme neige dans cette histoire. Malheureusement, les nombreux challengers qui attendent religieusement – on ne les entend pas beaucoup – que la justice fasse son travail sont de moins en moins nombreux. Les Allemands ont mis – définitivement peut-être – la clé sous la porte avec le retrait de leur partenaire principal, Audi, à cause de la crise économique. Pour la même raison, Vincenzo Onorato*, le patron de Mascalzone Latino qui n’est pourtant pas à plaindre financièrement, a écrit une lettre s’excusant de retirer son inscription aux LVPS.

 

 

Sur les 23 équipes intéressées, dix-sept ont payé leur inscription et sept se sont retirés dont le French Spirit de Marc Pajot. Les raisons de ce retrait-là sont multiples. D’abord une question floue de liste d’attente. D’autre part le coût important pour une équipe, estimé selon Pajot entre 250 et 300 000 euros. Ensuite, le temps de préparation limité pour bien figurer. Enfin, la concordance de l’arrivée du Vendée Globe qui limitera fortement les retombées en France.

 

Les dix équipes inscrites aux LVPS : Team New Zealand, Alinghi, Oracle, Luna Rossa, Team Origin, K-Challenge, Shosholoza, China Team, Italia (Vasco Vascotto) et une équipe grecque.

 

Info de dernière minute : Troublé prétend que, si l’imbroglio juridique perdure, ce nouveau rendez-vous pourrait connaître une suite. New York, Durban (Afrique du Sud) et Hong Kong auraient fait acte de candidature.

*Vincenzo Onorato est le pdg de la compagnie maritime italienne Moby Lines dont les ferries assurent les liaisons entre l’Italie et les îles méditerranéennes (Sardaigne, Sicile, Corse, Elbe, etc.).