Voilà, ce 6e Vendée Globe s’est achevé dimanche avec l’arrivée de l’Autrichien Norbert Sedlacek en 11e position après 126 jours de mer. Il est au passage le premier Autrichien à boucler le Vendée Globe. Je suis vraiment très admiratif de ce que vient de réaliser Norbert, seul amateur de cette 6e édition avec l’Américain Rich Wilson.

 

Norbert nous a en plus gratifié d’une des plus belles images du Grand Sud de ce Vendée Globe (©Norbert Sedlacek/Nauticsport-Kapsch/Vendée Globe)

 

Imaginez. Il était conducteur de tram à Vienne, en Autriche, où il n’y a pas la mer. Certes, à l’instar de la Suisse, il y a des lacs, des chantiers nautiques et ça navigue aussi – beaucoup moins qu’en Suisse néanmoins. Mais ce n’est pas du tout dans la culture autrichienne. Alors, un Autrichien qui se lance dans le Vendée Globe, la plus extrême des courses en solitaire, c’est un peu comme si un conducteur de métro parisien projetait de participer à l’Iditarod, la plus longue et difficile course de chiens de traîneau à travers le Canada. Un sacré pari !

 

Et un pari réussi pour Norbert qui, malgré son échec en 2004, s’est accroché pour financer lui-même une grande partie de son projet. Pour l’histoire, Norbert avait déjà réalisé un tour de l’Antarctique en croisière. C’est là que lui est venue l’idée du Vendée Globe. De retour en Autriche, il ouvre un magasin d’accastillage à Vienne baptisé Nauticsport. Après 2005, il entreprend de modifier et consolider son monocoque en aluminium. Son fils travaille sur le chantier en Vendée et lui fait des allers-retours régulièrement. Grâce à de généreux Vendéens, devenus des amis, il a pu se loger, réparer son bateau, apprendre le français et… accomplir son rêve !

 

En arrivant, dimanche, par une magnifique journée annonciatrice du printemps, il a eu le droit lui aussi aux honneurs de la foule dans le chenal des Sables. Bravo Norbert !

 

MAJ 17/03 : à voir cette petite vidéo sympa qui résume la course et l’arrivée de Norbert