Actuellement, tous les passionnés de la Coupe de l’America attendent avec impatience le dénouement de la 33e édition pour enchaîner rapidement sur la 34e. Il reste des questions en suspend, comme la date exacte – bien que la cour de New York ait confirmé février 2010 ce qui va à l’encontre du Deed of Gift – mais aussi le lieu, même si Valence tient la corde, une surprise suisse n’est pas à exclure – verdict début août – et enfin le nombre de participants puisque les Italiens de Green Challenge ont déposé un projet de défi. Seront-ils acceptés par les Américains ? Auront-ils le temps de construire un trimaran ? Réponse sous peu…

 

Pendant ce temps, alors qu’on attend de voir s’affronter les plus incroyables trimarans jamais construits au monde, une bande de nostalgiques suédois s’est mis dans l’idée de reconstruire une goélette de 1852, Sverige, pour défier l’illustre goélette américaine, America, à l’origine de la Coupe éponyme.

 

Le logo du challenge suédois Sverige

 

Rappel historique

Le 22 septembre 1852, soit tout juste treize mois après la victoire d’America dans la Coupe des 100 Guinées autour de l’île de Wight, les Suédois entrent pour la première fois de l’histoire sur la scène de la régate internationale. Sverige (Suède en suédois) affronte ce jour-là America en duel autour de l’île anglaise. La goélette suédoise mène la course jusqu’à ce qu’une petite avarie de gréement l’handicape et permette à la goélette noire de s’imposer.

 

La goélette America représentée par le peintre Theodore Walter en 1851

 

160 ans plus tard, les Suédois veulent prendre leur revanche et défient le New York Yacht Club de reconstruire à l’identique la goélette America pour une double confrontation à Stockholm puis à Newport en 2012. Parmi les membres suédois de ce défi, on retrouve deux très grands noms de la voile suédoise, Pelle Petersson et Gurra Krantz. L’équipe suédoise estime à 3,5 millions d’euros le budget global pour reconstruire Sverige à l’identique, soit une goélette de 30 mètres de long pour 270 tonnes de déplacement.

 

Il ne reste plus qu’à les inviter à Brest 2012 et leur proposer un troisième challenge dans la rade de Brest…