En moyenne, en période de grandes courses comme le Vendée Globe, la Route du Rhum ou la Transat Jacques Vabre, je reçois près d’une cinquantaine de communiqués de presse par jour. En dehors de ces grands événements, cela tourne entre vingt et trente. Je ne les lis pas tous en entier, mais les parcours au moins tous en diagonal.

 

J’ai reçu aujourd’hui un communiqué sur la Seychelles Regatta. En temps normal, je n’y aurais pas prêté beaucoup attention, si ce n’est pour regarder quelle star de la voile est allé se dorer la pilule dans un petit paradis pour régater sur des bateaux de croisière – en l’occurrence des catas de location !

 

Mais le hasard du calendrier a voulu que je reçoive ce communiqué deux jours seulement après l’info à la hune de Jean-Luc Gourmelen sur notre site et titré le “cul-de-sac des Seychelles“ (à lire ici) racontant l’augmentation de la piraterie autour de l’archipel paradisiaque.

 

Alors du coup, j’ai lu le communiqué en entier avec plus d’attention. Et certaines déclarations n’ont plus le même écho lorsqu’on a lu juste avant l’article sur les pirates. Ainsi, le Directeur Marketing de l’Office de Tourisme des Seychelles, Mr Alain Saint-Ange, déclarant à la remise des prix : « ceci reflète avec exactitude que les Seychelles ne sont pas seulement un endroit parfait pour la voile, mais aussi pour savourer la diversité extraordinaire qu’elles offrent. » Une diversité qui se passerait bien de la mauvaise publicité que renvoie la piraterie. Bien sûr, cela ne concerne pour l’instant que les abords des Seychelles et ne remet en cause ni la tranquillité des palaces ni celle des loueurs de bateaux. Juste celle des tours-du-mondistes qui avaient planifié un détour par l’Océan Indien. Mais quand même…

 

Sinon, pour revenir à cette première Seychelles Regatta, dix stars de la voile ont tenté de régater sur des Leopard, Nautitech ou Lagoon et, comme d’habitude, à la fin c’est Michel Desjoyeaux qui gagne !