Tous ceux qui se passionnent de près ou de loin pour la Coupe de l’America ont vu des images d’Alinghi 5, le catamaran de 90 pieds du defender suisse, lors de son impressionnante mise à l’eau par hélicoptère. Finalement, il n’a qu’un seul mât, ne mesure “que“ 90 pieds (et non 115 pieds s’il avait eu deux mâts) et ressemble assez étroitement à l’extrapolation en 3D que l’on pouvait voir sur youtube dans cette vidéo.

 

Les premières images du catamaran géant baptisé Alinghi 5 lors de sa mise à l’eau sur le lac Léman. © photo : Stefano Gattini/Alinghi

 

D’après TNS-Sport, le coût estimé de la construction serait de 10 millions de Francs Suisses, soit 6,6 millions d’euros. Il mesure donc 27,4 mètres de long et à mon avis entre 20 et 22 mètres de large, estimation d’après les photos aériennes puisque aucunes données précisent n’a évidemment été fournies.

 

 L’hélicoptère Mil Mi-26 russe, le plus grand et le plus puissant hélicoptère au monde. © photo : Stefano Gattini/Alinghi

 

D’après le quotidien suisse Le Temps, c’est à nouveau par la voie des airs et avec ce même hélicoptère qu’Alinghi 5 rejoindra la mer. Le plus certainement à Gènes (Italie), à environ 300 km à vol d’oiseau (ou d’hélico), soit le plus court chemin pour rejoindre la mer depuis le Lac Léman.

 

Dans une interview fort instructive accordée à BYM News (à lire ici en anglais), l’architecte britannique Nigel Irens, qui oeuvrait en tant que conseiller pour le design team d’Alinghi, nous apprend quatre choses importantes :

 

- qu’Alinghi disposera d’un moteur à bord pour aider aux manœuvres, ce qui fera économiser le poids de wincheurs et des mécanismes des moulins à café. Il est vrai que le Deed of Gift impose que le voilier soit propulsé par ses voiles, mais ne précise pas que les manœuvres doivent être réalisées à la force humaine… Bien vu !

 

- Que la partie la plus radicale d’Alinghi est certainement ses foils en forme de S. On a hâte de les voir !

 

- que le trimaran d’Oracle devrait virer de bord plus rapidement que le catamaran d’Alinghi. Un bon point pour les Américains en cas de duel de virements de bord.

 

- et que les deux maxi-multicoques pourraient être très proches en performances si les devis de poids sont comparables.

 

 

Loïck Peyron, le plus grand spécialiste français du multicoque, déclare dans une interview que vous pouvez visionner sur notre site ici qu’Alinghi est plus novateur qu’Oracle. Que c’est un bateau homogène, élégant et certainement efficace, et que ce sera assez délirant pour l’équipage de naviguer dessus… En fera-t-il partie ?

 

Une chose est sûre, la confrontation entre ces deux voiliers uniques au monde sera un événement historique, non seulement pour la Coupe de l’America, mais aussi pour la voile dans son ensemble.

 

Le 8 août au plus tard, Alinghi dévoilera le lieu de la 33e Coupe de l’America. D’après Oracle, ce doit être à Valence si le duel se tient dans l’hémisphère Nord. A suivre…