Le jour où je regarde, à distance mais avec une certaine émotion, 85 solitaires s’élancer sur la Transat 6.50 chère au cœur de tout ceux qui l’ont disputée, je reçois un communiqué de presse de l’Audi MedCup titré : “Un avion privé pour les stars du circuit.“ Et là je me dis que, vraiment, tout le monde n’a pas la même pratique de la voile.

Les “stars“ de l’Audi MedCup embarquant samedi soir à bord du CRJ2000 spécialement affrété pour les emmener de Porto Cervo à Cartagène. (© photo : Konrad Frost / Audi MedCup)

Si la Transat 6.50 (ou Mini Transat pour les anciens) est restée la plus authentique des courses en solitaire, composée en grande majorité d’amateurs pour qui cette course est l’aventure d’une vie, le circuit professionnel des TP52 a donc mis à disposition d’une cinquantaine de coureurs – dont Thierry Peponnet – un avion privé pour leur permettre de terminer la Maxi Yacht Rolex Cup  à Porto Cervo (Sardaigne) et rejoindre à temps la dernière étape de l’Audi MedCup à Cartagène (Espagne) qui débute officiellement lundi. La classe ! Un traitement généralement réservée aux équipes de football ou de rugby.

A l’heure d’hisser les voiles, c’est l’émotion sur les pontons pour les 85 skippers, et surtout pour leurs famille et amis. (© photo : Denis Van Den Brink / GPO)

Côté Transat 6.50, j’ai pris le départ de la version virtuelle sur Virtual Regatta cet après-midi sous le pseudo Loak31 et vais essayer de faire mieux que sur le Trophée BPE où j’avais fini – je crois – dans les 35 000es.