L’actualité autour de la Coupe de l’America est plutôt dense ces derniers temps.

 

- Suite au revers de la Cour Suprême, Alinghi a fait appel, dans un premier temps, de la décision du juge Kornreich de refuser Ras-al-Khaimah. Quelques jours plus tard, le defender a proposé de disputer la Coupe sur la côte est d’Australie, longue de 2500 km. Du coup, Alinghi et Oracle devaient se rencontrer ce week-end pour trouver le site qui accueillera les deux maxi-multicoques en février prochain. A Nice, on parle d’Hamilton Island, dans le décor paradisiaque des Whitsundays… Principal avantage pour les Suisses ? La barrière de corail assure un plan d’eau calme.

 

- De l’autre côté de la planète voile, à San Diego, BOR 90 a démâté mardi dernier à l’entraînement dans des conditions moyennes. Pas grave ont dit les Ricains, on a un nouveau mât sous le coude et on reprend l’entraînement dès la semaine prochaine. Grâce à Gilles Martin-Raget, vous avez découvert lundi matin ce fameux mât-aile (voir cette incroyable photo à la hune).  Les médias américains racontent que le mât qui a cassé la semaine dernière aurait coûté 10 millions de dollars. Cela paraît un tantinet excessif pour un simple tube en carbone !

 

- Chiffres toujours.

20 millions de dollars. C’est ce qu’auraient dépensé chacun des deux protagonistes en frais d’avocats depuis deux ans… Soit le budget total d’une équipe de milieu de tableau lors de la 32e Coupe de l’America à Valence (genre Team Germany).

4,6 millions d’euros. C’est le budget du Louis Vuitton Trophy à Nice. L’équivalent du budget du Vendée Globe 2004 (le Vendée Globe 2008 disposait d’un budget d’environ 7,3 millions d’euros).

100 000 euros. C’est ce qu’aurait apporté Géodis, le nouveau partenaire d’All4One (ex-K Challenge) pour l’épreuve niçoise.

 

- Restons à Nice maintenant car c’est Dallas chez les Français !

L’équipe de Marc Pajot a vécu une semaine mouvementée. Incertaine de participer au Louis Vuitton Trophy dix jours avant le début de l’épreuve faute de moyens suffisants, l’équipe française a décroché un sponsor providentiel de dernière minute : les Pages Jaunes. Mais problème : comment appeler l’équipe ? Première idée : prendre les initiales de Team French Spirit (TFS) et ajouter Pages Jaunes. Soit TFS – Pages Jaunes. Mauvaise idée ! TFS, ça fait Tes Fesses ! Pajot veut au contraire conserver l’appellation French Spirit et le fait savoir. Le torchon aurait alors brûlé entre le vainqueur de la Route du Rhum 82 et son principal bailleur de fonds privé.

Du coup, jeudi soir, les navigants sont informés pendant le dîner que Pajot est viré. Mais le lendemain soir, lors de la cérémonie d’ouverture à l’Opéra de Nice, Marc Pajot est toujours là. Il balaye les rumeurs et parle d’une discussion houleuse, d’une zone de turbulence traversée mais que désormais, tout est rentré dans l’ordre. Dimanche, l’équipe change à nouveau de nom et s’appelle Team Pages Jaunes avant de revenir quelques heures plus tard à TFS – Pages Jaunes ! Une vraie affaire d’état…