A moins de trois jours du très attendu duel, voici les dernières infos que j’ai relevées à droite à gauche :
 
-         Le Jury a statué pour supprimer la règle des 15 nœuds de vent maximum. D’autre part, la règle 8.5 du projet d’Instruction de Course a disparu du document final. Elle stipulait que le Comité de Course pouvait annuler une manche s’il considérait que le vent avait basculé de 25° de façon permanente.
 
-         Néanmoins, il reste à la discrétion du Comité de Course de lancer un match, et/ou de l’annuler en cours de route. Ce qui peut toujours porter à polémique lorsqu’on sait que ce Comité de Course est constitué par Alinghi.
 
-         La météo s’annonce plutôt favorable pour lundi avec 5 à 10 nœuds de sud-ouest (donc pas de vagues), a priori favorable aux Suisses, si l’on en croit les nombreux experts qui s’expriment actuellement.
 
-         Question experts, justement, les avis sont très partagés pour savoir qui va remporter cette insolite 33e édition de la Coupe de l’America.
 
-         Dans le magazine anglais Sail, Ian Campbell, du Wofson Unit de Southampton, connu pour ses essais en bassin de carène notamment, prédit que d’après les VPP qu’ils ont calculé eux-mêmes, USA-17 devrait remporter la Coupe, et peut-être même avec une marge importante ! D’après eux, USA-17 peut lever un flotteur dès 8 nœuds de vent et peut filer deux fois plus vite que le vent en VMG.
 
-         Côté fiabilité, il paraîtrait qu’Alinghi ait connu un petit souci entre bôme et grand-voile lors d’un essai cette semaine.
 
-         Mais dans cette intéressante interview accordée à Axel Capron de sports.fr, Alain Gautier sent que les Américains ne sont pas prêts : « il se trouve que ces derniers jours, j’ai été chargé de suivre Oracle, j’ai pu le faire de très près pendant quatre jours. Leur bateau va bien, c’est clair, mais ils ne sont pas prêts comme ils devraient l’être car ils ont eu beaucoup de problèmes. Sur des journées de navigation de neuf heures, ils n’en ont d’efficaces que trois ou quatre, car ils s’arrêtent souvent, ils ont des problèmes à gérer. Pa      r contre, quand le bateau va bien, l’aile est magnifique, c’est une belle réalisation, un beau défi technologique. »
 
-         Encore sur sports.fr, (ici) Vincent Lauriot-Prévost, l’architecte français d’USA-17, pense que « à un ou deux nœuds (de vent) d’écart, l’avantage sera pour l’un ou pour l’autre. » Si c’est vrai, les matchs pourraient être très serrés.
 
-         Toujours sur sports.fr, dans cette interview de Bruno Troublé, j’aime bien cette image lorsqu’il dit que « pour les Suisses, aller à la Cour de New York contre les Américains, c’est comme d’aller se plaindre de sa femme auprès de sa belle-mère ! » Bien trouvé…
 
-         Pour ma part, je file ce soir à Valence. J’ai hâte de les voir s’entraîner, et de prendre la mesure de leur démesure avant de commenter les matchs sur Canal + Sport avec Sébastien Col comme consultant… Vivement lundi !