A peine le Championnat d’Europe de Moth à foil à St-Moritz terminé (voir à ce sujet notre vidéo à la hune ici), Alain Thébault et son équipe de l’EPFL mettaient à l’eau sur le Léman l’hydroptère.ch dont l’héritage suisse est clairement visible par sa fausse coque centrale, à l’instar des Décision 35.

 

 

Mise à l’eau de l’Hydroptère.ch par les airs, comme les Décision 35 et Alinghi V. En Suisse les voiliers  ne volent pas que sur l’eau…  ©photo : Gilles Martin-Raget.

 

Le site officiel le décrit comme une « plateforme laboratoire, dont l’objectif principal sera de tester des géométries et comportements en conditions réelles variées en vue de la conception de l’Hydroptère Maxi ». Ce “petit“ hydroptère.ch est un cata de 35 pieds avec des coques à redan, des foils et des safrans avec foils en T. L’autre objectif de l’équipe est de trouver le bon compromis d’un voilier performant en vol et sur l’eau – l’Hydroptère original n’est pas conçu pour naviguer en mode archimédien mais uniquement en vol.

 

 

Le catamaran Syz&Co dessiné par VPLP. ©photo : Loris Von Siebenthal

 

Avec le catamaran Syz&Co signé VPLP et le Mirabaud LX, premier voilier sans coque, les Suisses se passionnent de plus en plus pour tous ces drôles de bateaux volants. Il faut reconnaître que les conditions de vent et de “lac“ s’y prêtent plus favorablement qu’ailleurs…
 

 

Etonnant engin que ce voilier sans coque avec une structure uniquement tubulaire. ©photo : DR. Mirabaud.