…Ou comment faire du buzz sur rien !

Tiens ! Revoilà Team Germany… qui réapparaît pour mieux disparaître !

 

Joli coup de communication de la part d’un syndicat qui s’était déjà retiré de la Coupe de l’America il y a deux ans et annonce aujourd’hui renoncer à la prochaine édition.

 

China Team, +39 Challenge, Victory et Shosholoza, quatre autres challengers disparus de la 32e édition, devraient en faire autant pour attirer les projecteurs le temps d’un communiqué opportun qui rebondit sur le désistement – véritable celui-là – de Team Origin !

 

Non, franchement, c’est pas sérieux.

 

Petit rappel : classé 10e et avant-dernier de la Louis Vuitton Cup 2007, Team Germany lance avant la fin de la 32e America’s Cup la construction d’un nouveau Class America, GER 101. Mais dès le 3 juillet, l’annonce du nouveau protocole avec des nouveaux bateaux (les AC90) met un terme à la construction de ce nouveau Class America.

 

Team Germany reste néanmoins ambitieux et recrute dès l’été 2007 un nouveau patron pour l’équipe allemande, Jochen Schümann, débauché d’Alinghi, ainsi que les architectes français Bernard Nivelt et Dimitri Nicolopoulos, ex-Areva Challenge. Les Allemands annoncent 50 millions d’euros de budget pour la 33e édition.

 

Mais le début de l’imbroglio judiciaire entre Alinghi et BMW Oracle Racing pousse les Allemands à tout arrêter dès 2008. Ce que n’ont pas fait par exemple Team New Zealand et Team Origin, qui ont continué de naviguer sur différents supports pendant cette période pour conserver leur équipe.

 

Jochen Schümann quitte alors une équipe fantôme qui n’en a plus que le nom et crée avec Stéphane Kandler All4One, nouveau challenger franco-allemand. Il embarque au passage une partie de son équipage allemand, dont deux Français, Jean-Marie Dauris et Philippe Mourniac. Nivelt et Nicolopoulos retournent quant à eux à leurs occupations.

 

Depuis, plus rien. Team Germany n’a jamais existé de près ou de loin lors du Louis Vuitton Pacific Series en février 2009. Pas plus sur les Louis Vuitton Trophy de Nice, Auckland et La Maddalena. Invisible aussi sur l’Audi MedCup où l’on retrouve la plupart des futurs challengers. Pas le moindre communiqué pour dire qu’ils attendaient patiemment de connaître le protocole de la 34e édition, assis sur leur soi-disant 20 millions d’euros de budget déjà réunis. Mais quand on a 20 millions en poche, on recrute des architectes et des navigants, on s’entraîne pour bâtir une équipe et on communique pour offrir des retombées à notre gentil sponsor…

 

Non, franchement, prendre au sérieux le communiqué d’hier, dont le seul but est d’offrir une publicité gratuite à une boîte d’Internet, et lui donner du crédit pour tenter de déstabiliser la nouvelle formule mise en place par Coutts et sa bande, relève d’une certaine candeur impropre au monde de l’America’s Cup.