Dans une note précédente, j’indiquais que sept représentants français différents avaient participé à la réunion de Paris le 29 octobre.

 

On sait depuis la semaine dernière qu’Alain Gautier, qui représentait un investisseur potentiel, a rejoint l’Aleph Team France de Bertrand Pacé.

 

Avec les frères Peyron et All4One, cela faisait donc quatre représentants.

 

Les trois autres étaient :

 

- Louis-Noël Vivies, bras droit d’Olivier de Kersauson. Dans une interview accordée à nos confrères du Journal du Nautisme, Kersau raconte qu’il réfléchit à la Coupe de l’America depuis près d’un an. Une interview dans laquelle Kersauson déclare être en discussion rapprochée avec All4One et HDS (Hervé Devaux Structures).

 

- Romaric Servajean-Hilst (inconnu du grand public mais qui avait œuvré dans l’ombre de Peyron et Pacé en 2004 sur le projet Team France) tente de monter le défi des trentenaires avec Mathieu Richard et Damien Iehl. Ce défi, baptisé Team Challenge France, a reçu le coup de cœur 2010 du Cluster Maritime français (un lobbying de la marine marchande). Il est surprenant de retrouver Mathieu Richard dans ce défi puisqu’il était annoncé au sein de l’Aleph Team France de Bertrand Pacé lors d’une conférence de presse fin septembre…

 

- Un doute persiste sur le dernier représentant français du meeting de Paris. Y avait-il un  émissaire du baron Benjamin de Rothschild (propriétaire du Gitana Team) à cette réunion ? Les intéressés démtentent tandis que d’autres affirment le contraire. Le baron veut-il rester le plus discret possible avant de prendre une décision ? Ou bien certains jouent l’intox dans l’espoir de voir venir sur la Coupe de l’America un milliardaire (ou multi-millionnaire) français ? De mémoire, je me souviens qu’en 2007, lors de la 32e édition, Rothschild avait déclaré ne pas vouloir s’intéresser à la Coupe de l’America tant qu’elle se dispute en monocoque…

 

Bilan : nous avons trois défis déclarés dont deux ont déjà participé à des épreuves cette année, All4One et Aleph Team France. Kersauson ne cherche pas à monter son propre syndicat et affiche clairement son souhait de travailler avec Stéphane Kandler. Quant au défi des trentenaires, on imagine mal un avenir à ce projet sans Mathieu Richard, le meilleur match-racer français du moment, si celui-ci rejoignait officiellement l’Aleph Team France. De même, Mathieu Richard a répété lundi soir à la Soirée des Champions son souhait de disputer encore le World Match Racing Tour l’année prochaine, ce qui paraît peu compatible avec une campagne pour l’America’s Cup.

 

Une inconnue demeure également sur le projet des frères Peyron. Dans une longue interview accordée à L’Equipe le 27 octobre, Bruno déclarait vouloir rallier toutes les forces vives françaises du multicoque pour monter la dream team tricolore. Mais Alain Gautier a rejoint Aleph, Franck Cammas est accaparé par la Volvo Ocean Race et Pascal Bidégorry a un Trophée Jules Verne à décrocher. Et mon petit doigt me dit qu’il a un autre projet après le Jules Verne (mais nous en reparlerons en temps voulu…). Quant à Loïck Peyron, il va s’absenter trois mois en tête à tête avec Jean-Pierre Dick au moment crucial où il faut convaincre les sponsors de mettre 15 à 25 millions d’euros sur la table dès la première année… Pas simple !

 

Conclusion : deux projets semblent les mieux armés aujourd’hui, et comme par hasard, ce sont les deux qui ont disputé le Louis Vuitton Trophy. Et je parie une tournée au bar L’Etage à La Trinité-sur-Mer, que si Aleph Team France s’inscrit le premier à la 34e Coupe de l’America, All4One se rabattra sur le drapeau allemand (puisqu’il faudra bien choisir un jour) et jouera la carte européenne…