Question candide : pourquoi DCNS n’a-t-il pas prolongé le contrat de Christopher Pratt jusqu’au prochain Vendée Globe ?
Parce que c’était prévu comme ça dès le départ du projet, me direz-vous.

 

Oui mais voilà !
Christopher Pratt a réalisé un début de Rhum impressionnant. Rivalisant dès sa première course en solitaire avec les meilleurs pendant plusieurs jours. Jusqu’à ce passage de front où il s’est englué. Mais ensuite, il a révélé un grand sens marin, une détermination à toute épreuve lorsqu’il s’est retrouvé pendant six jours privé d’énergie. Plus d’électronique, plus d’ordinateur et surtout plus de pilote. En solitaire sur un monocoque de 18 mètres, ça doit juste être l’enfer ! Il n’a pas abandonné et a ramené son bateau à bon port… Chapeau Monsieur Pratt !

 

Une sacrée aventure que DNCS aurait pu exploiter pour communiquer sur les valeurs du courage, de l’abnégation, etc. Mais non…
Cet exploit méritait peut-être de revoir le programme prévu et prolonger Christopher pour l’accompagner jusqu’au Vendée Globe… A l’image de Macif, qui ne se contente pas de sa sélection de figaristes et qui a décidé d’accompagner François Gabart plus loin, autour du monde, avec un bateau neuf sistership du Foncia de Desjoyeaux. Qui plus est au sein de l’écurie Mer Agitée. Un vrai boulevard pour le talentueux François… Bravo Macif !

 

Pour répondre à la première question, DCNS n’a pas modifié son programme parce qu’ils ont prévu un gros coup de communication avec Luc Alphand. L’ex-skieur est un grand sportif qui apprend vite. On l’a constaté lors de sa première reconversion en rallye-raid. Mais un grave accident d’enduro le prive désormais de tous volants autres que la voiture de monsieur tout-le-monde.

 

©photo : Thierry Martinez / Sea&Co

 

Et Luc Alphand s’intéresse désormais à la voile. Parrain de l’Actual d’Yves Le Blévec, il est venu naviguer plusieurs fois sur le trimaran 50 pieds. Il a également navigué cet été sur DCNS à la Trinité et vient de participer au convoyage retour du 60 pieds Imoca entre la Guadeloupe et les Açores.

 

De là à le voir participer à la Transat Jacques Vabre au côté de Marc Thiercelin, il y a un pas que je n’hésite pas à franchir… Avec un tel élève aussi médiatique, nul doute que DCNS va cartonner en communication.

 

Désolé Christopher. La Filière des Talents, le côté apprentissage d’un jeune marin par un expert, ce sont des beaux discours qui ne peuvent rivaliser avec les retombées médiatiques d’une telle manne publicitaire !