Ils ont attendu le dernier jour, le 31 décembre, presque la dernière heure, pour annoncer le lieu de la 34e America’s Cup. Sans surprise, c’est San Francisco qui a été choisi. Si vous voulez déjà poser vos vacances et réserver vos billets d’avion, voici les dates de la prochaine édition :

 

- La 8e Louis Vuitton Cup se tiendra du 13 juillet au 1er septembre 2013.
- La 34e America’s Cup se disputera dans la foulée entre le 7 et le 22 septembre.

 

La ville de San Francisco et sa fameuse baie en arrière plan. © photo : D.R.

 

Du côté de Newport, beaucoup pensent – peut-être à juste titre – avoir été instrumentalisés par ACEA (America’s Cup Event Authority) pour faire plier San Francisco aux dernières exigences des organisateurs. “We got played“ (nous avons été roulés) clament les éditorialistes des journaux locaux. D’ailleurs, pas un mot dans le communiqué officiel du 1er janvier sur Newport et les efforts qu’ils ont certainement déployé pour essayer de mettre sur pied aussi rapidement un projet sérieux. Pas très classe de ne pas leur rendre hommage…

 

Les Ricains de la Côte Est l’ont d’autant plus mauvaise que la situation économique du Rhode Island est au plus mal. L’afflux financier d’un tel événement (création d’emplois et tourisme) aurait fait du bien à l’économie locale moribonde. D’un autre côté, les mêmes éditorialistes restaient justement dubitatifs sur la capacité à trouver rapidement, dans un état au bord de la faillite, les finances demandées par l’organisation.

 

D’après ACEA, l’America’s Cup est le troisième événement sportif en termes de retombées économiques locales après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de foot. Ils estiment que la 34e édition générera 1,4 milliard de dollars de retombées économiques sur San Francisco et sa région ! Notamment grâce à la venue de millions de touristes pendant les deux mois et demi de compétition. Des chiffres difficiles à vérifier…

 

A San Francisco aussi, certains n’ont pas trop apprécié le bras de fer final et se demandent comment vont se passer les prochaines négociations sur les détails de l’organisation. Une affaire à suivre…