L’équipe d’Ernesto Bertarelli, qui avait déclaré en octobre renoncer à participer à la prochaine Coupe de l’America, a visiblement changé d’avis. Selon nos sources, près de quinze équipes se seraient inscrites avant minuit (heure de San Francisco), hier jeudi 31 mars, date officielle de clôture des inscriptions. « Et il y aura des surprises ! » nous a assuré hier un membre d’ACEA (America’s Cup Event Autorithy), l’organisateur de la 34e édition.

 

On attend donc avec impatience le communiqué de presse officiell avec la liste des inscrits. Canada, Grande-Bretagne, Afrique du Sud, Allemagne et un nouveau défi italien complèterait la liste des équipes déjà connues.

 

Depuis sa défaite dans la 33e America’s Cup en février 2010, l’équipe suisse a étudié toutes sortes de projets, dont la Volvo Ocean Race et le circuit des MOD 70. Des journalistes de notre rédaction, en reportage cette semaine à Genève pour tester plusieurs bateaux du Léman, ont recueilli les confidences du responsable de la communication de la SNG, la Société Nautique de Genève, dite La Nautique.

 

« Le MOD 70 était très intéressant en termes de communication, et très abordable financièrement. Mais nous n’avons pas une grande culture de la course au large. Et tous nos grands skippers suisses spécialistes de cette discipline ont déjà leurs propres projets. Ravussin en MOD 70, Stamm et Wavre sur le Vendée Globe. Nous avons beaucoup hésité à partir sur la Volvo Ocean Race. La Suisse a déjà brillé dans cette compétition avec Pierre Fehlmann (vainqueur en temps réel en 1985, mais 4e en temps compensé, ndlr). Mais finalement, ce que nous aimons, avec l’EPFL et Décision, ce sont les grands défis technologiques. La Coupe de l’America représente le summum de la haute technologie. »

 

Alinghi aurait donc fait table rase du passé. Oublié l’amertume de l’échec de 2010 et des millions de dollars engloutis par les cabinets d’avocats new-yorkais. Reste à savoir avec quelle équipe, alors que la plupart des membres ont été recrutés par d’autres syndicats, notamment l’ennemi Oracle Racing.

 

Là encore, une surprise n’est pas impossible. Marc Pajot, vainqueur de la Route du Rhum en multicoque en 1982 et patron du premier syndicat suisse dans la Coupe en 1999 baptisé FAST 2000 (First America’s Cup Swiss Team), serait en pourparlers avec Ernesto Bertarelli depuis plusieurs semaines.  

 

MAJ 02.04 : Malgré le plaisir que nous aurions à retrouver Alinghi dans la Coupe de l’America, ce n’est malheureusement pas au programme du double vainqueur de la Coupe. A moins que ce poisson d’avril n’ait anticipé une belle surprise de dernière minute. Une seule chose est sûre, Marc Pajot n’est pas en discussion avec Alinghi.