Mercredi débute à Langenargen, sur la rive allemande du Lac de Constance, la deuxième étape du World Match Racing Tour. On attend évidemment avec impatience de voir les performances de nos deux tricolores Mathieu Richard et Damien Iehl.

 

Le premier est vice-champion du Monde en titre mais a raté la première étape de Marseille, occupé par ailleurs sur le circuit des RC44. Son retour sur le World Tour est évidemment très attendu en l’absence de Ben Ainslie, celui qui l’a détrôné de la première place en décembre dernier sur la dernière épreuve 2010, la Monsoon Cup.

 

Le second vient de remporter brillamment il y a dix jours la première étape du World Tour à Marseille et ne cache pas ses ambitions de décrocher le titre mondial dès sa première participation à l’ensemble du World Tour.

 

Voilà une belle émulation qui n’est pas sans rappeler la saison 2008 lorsque Sébastien Col et Mathieu Richard avaient terminé 2e et 3e du WMRT. On aimerait revoir la même chose, mais sur les deux plus hautes marches du podium…

 

On est d’autant plus impatient de suivre les prochains duels que l’étape allemande réussit généralement bien à nos Français. Damien Iehl s’y est imposé en 2008 (sa première victoire sur le World Tour) et Mathieu Richard finit régulièrement dans les quatre premiers.

 

Cette année, les monotypes ont changé. Le Bavaria 35 Match cède sa place au Bavaria 40S. Mais là n’est pas la principale difficulté si l’on en croit nos deux intéressés.

 

Mathieu Richard : « En général, les conditions ne sont pas évidentes (comme souvent sur les lacs suisses, ndlr). C’est une épreuve très tactique, cela ouvre le jeu. On ne peut pas tout maîtriser. On a souvent vu des retournements de situations imprévisibles. C’est pour cela qu’il faut être bien préparé et arriver fort mentalement. »

 

Damien Iehl : « Le plan d’eau n’est pas facile, mais nous sommes tous logés à la même enseigne. L’organisation sur place gère très bien cela et n’hésite pas à changer les parcours quand il le faut ou à annuler les manches si les conditions ne sont vraiment pas réunies. »

 

L’année dernière, les demi-finales et finales n’avaient justement pas pu être disputées. Espérons que ce ne soit pas le cas cette année. Bon vent à nos deux frenchies et à leurs équipages.

 

J’avais déjà souligné sur ce blog la qualité des retransmissions des matchs de la Monsoon Cup. Vous pouvez désormais suivre en direct et en vidéo les matchs des autres épreuves. Ce sera le cas dès mercredi sur le match-race Germany entre 13h00 et 15h00… C’est sur le site www.worldmatchracingtour.com