On connaît désormais les skippers et sponsors des sept premiers MOD 70 sur les douze possible. Petit rappel de la liste actuelle :

 

1- Stève Ravussin (SUI) – Race For Water (SUI), mis à l’eau le 25 mars 2011

2- Roland Jourdain (FRA) – Veolia Environnement (FRA), mis à l’eau le 8 juillet 2011

3- Michel Desjoyeaux (FRA) – Foncia (FRA), mis à l’eau le 18 août 2011

4- Sébastien Josse (FRA) – Gitana XV (FRA), mis à l’eau le 25 octobre 2011

5- Yann Guichard (FRA) – Spindrift Racing (SUI), mise à l’eau prévue en janvier 2012

6- Sidney Gavignet (FRA) – Oman Sail (OMA), mise à l’eau prévue en avril 2012

7- non déclaré

8- Jean-Pierre Dick (FRA) – Paprec-Virbac 70 (FRA) mise à l’eau prévue au printemps 2013

9- non déclaré

10- encore disponible

11- encore disponible

12- encore disponible

 

Il semblerait que les numéros 7 et 9 soient déjà réservés. Par qui ?

 

Pas les Marocains en tout cas. Ils avaient annoncé un peu précipitamment en début d’année avoir réservé le numéro 6 qui revient finalement aux Omanais et Sidney Gavignet. Fred Le Peutrec, en partance pour le Trophée Jules Verne sur Banque Pop V, était même pressenti pour skipper ce futur trimaran aux couleurs du Royaume du Maroc. Mais l’histoire reste suspendue à un vaste projet urbain de plusieurs milliards, lequel, crise oblige, est pour l’instant resté dans les cartons.

 

D’après quelques rumeurs (souvent fondées), il semblerait que les deux prochains MOD 70 reviennent à un projet en provenance de Singapour pour l’un, tandis que l’autre pourrait filer vers la Grande-Bretagne.

 

Si c’était le cas, ce serait déjà une bonne nouvelle pour l’internationalisation de cette nouvelle classe qui compte quand même six Français sur les sept premiers skippers engagés.

D’autre part, cela signifierait qu’il n’en resterait donc que trois disponibles. Les dernières unités vont bientôt s’arracher…

 

Petite précision : le quota de quatre unités par nation a été atteint pour la France. Les skippers tricolores doivent donc se tourner vers des sponsors ou mécènes étrangers (comme Gavignet et Guichard) pour pouvoir mener un des trois derniers trimarans monotypes.