On dit de certains bateaux, lorsqu’ils enchaînent les déboires, qu’ils sont mal nés. Certains, comme le maxi-monocoque Tag Heuer conçu pour le Trophée Jules Verne par Titouan Lamazou ou encore le très futuriste Team Philipps de Pete Goss imaginé pour The Race n’ont même pas eu le temps de disputer la moindre course ou record. Coulés, à moitié ou complètement…

 

Plus proche de nous, le multi 50 Prince de Bretagne, bien qu’il ait remporté la Route du Rhum 2010 avec Lionel Lemonchois, accumule les problèmes techniques, notamment au niveau des bras. Au moins trois avaries notoires de ce côté-là. Pas sûr qu’on le revoit un jour sur un départ de course puisque le producteur de choux-fleurs bretons s’est désormais lancé dans le maxi-trimaran avec le rallongement de l’ex-60 pieds Orma Sodebo.

 

L’Istanbul Europa Race semble s’inscrire dans la même veine, ou plutôt déveine ! En septembre 2009, la première édition n’avait réuni que six monocoques Imoca. C’est maigre quelques mois après le Vendée Globe qui avait vu trente solitaires s’aligner aux Sables d’Olonne. Mais il faut positiver. C’était une première, et on lui réservait un avenir radieux puisque l’Imoca l’avait inscrite officiellement à son calendrier et lui accordait une place de choix tous les deux ans.

 

En juin 2011, la deuxième édition a été repoussée d’un an, faute de concurrents suffisants. Ils n’étaient que quatre inscrits. Là, ça fait tache…

Cette deuxième (seconde ?) édition, qui devait se courir en mai prochain vient d’être tout simplement annulée ! Décidément…

 

Cette fois-ci, ce n’est pas le nombre d’inscrits qui a fait défaut puisqu’ils étaient huit équipages prêt à en découdre entre Istanbul et La Rochelle en passant par Barcelone et Portsmouth.

Non, c’est la faute des législateurs et de la désormais fameuse loi pénalisant la négation du génocide arménien. Une loi qui a tendu les relations entre Paris et Ankara. Effet collatéral de ces tensions, l’Istanbul Europa Race se retrouve sans sponsor ! Puisque les principaux partenaires de l’organisation étaient les institutions turques. Dommage…

 

L’Imoca réfléchit à une solution alternative qui pourrait être un parcours entre les mêmes villes, mais sans Istanbul. Mais rien n’est encore fixé…

 

MAJ. 7.03.12 :

Grâce au Conseil Constitutionnel qui a invalidé la loi sur la négation du génocide arménien, l’Europa Race est relancée et devrait bien s’élancer d’Istanbul le 5 mai prochain… Ouf ! Dix équipages sont inscrits pour cette course en trois étapes entre Istanbul, Barcelone, Portsmouth et La Rochelle (cette dernière se disputant en solitaire).