Ce que Franck Cammas et ses hommes réalisent actuellement sur la quatrième étape de la Volvo Ocean Race, entre Sanya (Chine) et Auckland (Nouvelle-Zélande), est tout simplement hallucinant.

Réussir à prendre les commandes de la flotte dans des conditions météo aussi compliquées est vraiment la marque des grands marins.

Pour rappel, Groupama 4 a déjà occupé la tête de la course à plusieurs reprises sur la première étape, avant de finir troisième. Idem sur la deuxième où ils ont pris les commandes au sud de Madagascar avant de s’embourber dans le Pot-au-Noir indien pour finir quatrième. Deux premières étapes qui ont montré le potentiel des Français, mais aussi leurs faiblesses. La troisième étape, entre Abu Dhabi et Sanya, a révélé la belle progression de l’équipage tricolore, le seul à tenir la dragée haute aux impressionnants Espagnols. Ils avaient terminé deuxième.

Désormais confiant dans son bateau et son équipage, Cammas avouait avant de quitter la Chine beaucoup compter sur cette quatrième étape pour recoller au score sur Telefonica et s’affirmer comme un sérieux candidat à la victoire finale.

Même si la route est encore longue et semée d’embûches jusqu’en Nouvelle-Zélande, l’équipage de Groupama 4 a déjà réalisé un sans faute depuis le départ de Sanya. Son décalage au nord de Camper – qui le menait – pour lui piquer le leadership tout en allant contrôler le retour des Américains de Puma est particulièrement impressionnant. Coup de chapeau à Jean-Luc Nélias et Franck Cammas pour cette trajectoire impeccable…