Huit mois d’absence du circuit AC45 pour aller claquer un petit Trophée Jules Verne en 45 jours, et revoici Môssieur Loïck Peyron à la barre de l’AC45 d’Energy Team qui prend la tête du classement général dès le premier jour des régates à Venise… Excusez du peu !

 

© photo : Gilles Martin-Raget / ACEA

 

« Pas mal pour un vieux ! » s’est exclamé en rigolant Loïck (52 ans) en remportant la seconde manche du premier jour. Après une troisième place dans la manche d’ouverture, malgré un départ volé,  l’équipage d’Energy Team s’est donc hissé tout en haut du tableau de classement général provisoire. Pour quelqu’un qui n’a pas barré d’AC45 depuis Plymouth en septembre pendant que les autres équipes enchaînaient San Diego et Naples, cela impose le respect.

 

C’est la force des grands champions que d’être capable de passer d’un support à l’autre avec autant de succès. Un peu à l’image du jeune  Nathan Outteridge, le skipper de Team Korea, qui, contrairement à ses adversaires, ne s’est pas entraîné la semaine dernière à Venise. L’Australien était trop occupé à remporter son quatrième titre mondial en 49er ! Cela ne l’a pas empêché de décrocher la première manche jeudi devant les grosses écuries menées par James Spithill, Dean Barker ou Terry Hutchinson. Pas mal pour un jeune…

 

MAJ 20.05 : En tête du classement général dès le premier soir, Loïck Peyron a réalisé un bel exploit en remportant l’America’s Cup World Series de Venise ce dimanche, qui plus est en remportant la dernière manche de coefficient 3 du Super Sunday. Une régate folklorique courue par moins de 5 noeuds de vent que les Français ont parfaitement dominé. Bravo !