Comme tout le milieu de la course au large, c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de Jean Maurel, emporté dimanche soir à seulement 51 ans par une longue maladie.

 

J’ai eu la chance de travailler avec Jean sur les deux dernières Route du Rhum et la Transat AG2R 2006. En 2010, quelques jours avant son premier traitement, je lui avais proposé, pour lui changer les idées, de venir commenter avec moi sur Canal+ le duel Alinghi/Oracle de la 33e Coupe de l’America. Il n’avait pu commenter que le premier match, obligé de partir en soin avant le second.

 

Et malgré la maladie et l’angoisse du traitement si proche, il s’était révélé comme l’un des meilleurs consultants avec qui j’ai eu le plaisir de commenter des régates. Avec passion et enthousiasme, il avait su parfaitement raconter, partager, vulgariser le duel de ces incroyables machines. En plus du grand marin et excellent directeur de course qu’il fut, telle est l’image que je retiendrai de lui. Celle d’un passionné, d’un battant, qui ne se plaignait jamais de son sort et s’est battu jusqu’au bout sans baisser les bras.

 

Salut Jean…