Pas vraiment a priori.

 

La justice anglaise aurait lancé un mandat d’arrêt contre Marc Guillemot qui ne se serait pas présenté mardi dernier devant le tribunal de Southampton. Il y était convoqué pour avoir enfreint la réglementation du rail de séparation de trafic dans le détroit du Pas-de-Calais. Pourquoi ? Pour l’avoir emprunté à contre sens en juin lors de sa tentative de record autour des îles britanniques. Pas de quoi fouetter un chat !

D’autant que, d’après le site ouestfrance.fr, Marc Guillemot, en préparation du Vendée Globe, s’était fait représenter par son avocat mardi lors de l’audience.

 

Alors pourquoi un tel acharnement contre Marc Guillemot ?

 

Le Maritime and Coastguard Agency, qui gère le trafic dans le détroit du Pas-de-Calais ne plaisante visiblement pas. Selon Elaine Bunting, jounaliste anglaise de Yachting World qui vient de révéler l’affaire, Antoine Koch avait écopé en 2006 d’une amende de 15 000 £ (environ 18 000 €) pour avoir commis la même infraction. Et Grant Dalton de 12 000 £ (15 000 €) en 2000 avec le maxi-cata Club Med également pour avoir remonté le rail de cargo à l’envers.

 

Marc Guillemot n’est donc pas le premier marin à avoir commis cette infraction. Il faut dire que le détroit du Pas-de-Calais, particulièrement étroit et très fréquenté, n’est pas vraiment adapté à la navigation à voile. Et que les gens du Maritime and Coastguard Agency oublie un peu vite que naviguer à la voile entraîne certaines contraintes qui ne permettent pas toujours de respecter stricto sensu les réglementations maritimes.

 

Si les autorités anglaises voulaient déstabiliser Marc Guillemot à un mois du départ du Vendée Globe, elles ne s’y prendraient pas mieux…