Intéressant de lire le site du Vendée Globe en anglais.

 

L’interview d’Alex Thomson est titrée : « The French Favourites Won’t Finish »

 

Et Alex Thomson d’expliquer que les quatre nouveaux plans Verdier/VPLP de Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3), Vincent Riou (PRB), Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) et François Gabart (Macif) ne sont pas des bateaux fiables. Trop légers à son goût ! Qu’une majorité d’entre eux ne termineront pas la course. Et il ne serait pas surpris que ce soit un bateau de la génération précédente qui s’impose. Ça tombe bien, son Hugo Boss n’est autre que l’ex-BT de Sébastien Josse, un plan Farr de 2007.

 

« C’est une histoire de confiance. Sont-ils confiants dans leur bateau ? demande Alex Thomson à son interlocuteur. Je sais que beaucoup de monde ne croit pas dans ces bateaux. »

 

Et Thomson de rapporter à son tour une rumeur qui prétend qu’il ne faut pas marcher n’importe où sur le pont de PRB tant celui-ci est sous-dimensionné. Renseignement pris auprès de Vincent Riou, son pont est dimensionné comme ceux de Safran ou Virbac-Paprec 3. Mais il est juste plus précautionneux et demande aux visiteurs d’ôter leurs chaussures pour ne pas l’abîmer avec des petits poinçonnements…

 

Plus paradoxal dans son interview, Alex Thomson reconnaît que s’il avait eu le choix, il préférerait être à la barre d’un de ces bateaux qui sont quand même plus performants que le sien !

 

De la part de quelqu’un qui a longtemps traîné la réputation de casse-bateau, de chien fougueux qui ne sait pas ménager sa monture, cette déclaration de manque de fiabilité des VPLP/Verdier et son pronostic que les « Favoris Français Ne Finiront Pas » ne manque pas d’audace. Pour rappel, Alex Thomson n’a pas terminé une majorité des courses qu’il a disputées, dont ses deux participations au Vendée Globe.