Pour bien finir l’année, voici un rapide retour en images sur 2012, année pré-America’s Cup marquée par cinq épreuves des America’s Cup World Series à Naples, Venise, Newport et San Francisco, et par la mise à l’eau et les premières navigations des quatre AC72 de Team New Zealand, Oracle Team USA, Artemis et Luna Rossa…

 

La saison 2012 a démarré en avril à Naples avec l’arrivée remarquée de Luna Rossa qui alignait deux équipages (ici le Swordfish de Paul Campbell-James) et a remporté l’épreuve des régates en flotte avec le Piranha de Chris Draper. © photo : Gilles Martin-Raget / ACEA

 

 

De Venise, au mois de mai, on retiendra le décor somptueux de la cité des doges… © photo : Gilles Martin-Raget / ACEA

 

 

… et surtout la première victoire française sur les AC World Series avec l’exploit d’Energy Team mené par Loïck Peyron. © photo : Gilles Martin-Raget / ACEA

 

 

Fin juin à Newport, les AC45 avait rendez-vous avec l’histoire dans cette ville historique de la Coupe de l’America. Le public était certes moins nombreux qu’à Venise, mais nettement plus connaisseur… © photo : Gilles Martin-Raget / ACEA

 

 

Après Artemis à Naples, c’est au tour de Team New Zealand – comme quoi ça arrive même aux meilleurs ! – de chavirer à Newport… mais à l’entraînement. © photo : Gilles Martin-Raget / ACEA

 

 

En débarquant fin août à San Francisco, les AC45 nous ont donné un avant-goût, un an avant, de ce que sera la 34e Coupe de l’America. © photo : Guilain Grenier / Oracle Team USA

 

 

Et à domicile, ce sont les Américains d’Oracle qui se sont illustrés dans la baie californienne. Ici, c’est Russell Coutts, de retour à la barre après quatre épreuves d’absence, de s’emplâtrer le Comité de Course au départ d’une manche le vendredi. Ce qui ne l’empêchera pas de remporter l’épreuve de match-racing le dimanche… © photo : Guilain Grenier / Oracle Team USA

 

 

Début octobre, pour la dernière épreuve de la saison, c’est l’autre équipage d’Oracle, celui de James Spithill, qui réalise une impressionante figure libre au passage de la première bouée avec ce chavirage sans dégât au coeur de la flotte. Et comme pour Coutts un mois plus tôt, cela n’empêche pas Spithill de s’imposer, et même de réaliser le premier doublé flotte et match-racing. © photo : America’s Cup

 

 

Si le soleil se couche sur San Francisco et les AC45, c’est qu’il est temps de découvrir les futurs machines de la 34e Coupe de l’America : les AC72… © photo : Gilles Martin-Raget / ACEA

 

 

Le premier à naviguer dès le mois d’août est Team New Zealand, impressionnant par sa facilité à voler sur l’eau avec ses foils en L et ses safrans en T. © photo : Chris Cameron / Team New Zealand

 

 

Pour Oracle, l’apprentissage de l’AC72 tourne vinaigre avec son spectaculaire chavirage mi-octobre en baie de San Francisco. Résultat : aile détruite et plus de navigation avant février, lorsque la nouvelle aile sera finie. © photo : Guilain Grenier / Oracle Team USA

 

 

Dessiné par Juan Kouyoumdjian, Artemis a pris un autre parti. Celui de ne pas voler. © photo : Sander van der Borch / Artemis Racing

 

 

Passation de pouvoir au sein de l’équipe suédoise début novembre entre  Terry Hutchinson (à gauche) et Loïck Peyron. Conscient de ses limites, l’Américain a préféré se retirer – avec classe ! – de l’équipe et laisser la barre de l’AC72 à l’expérimenté Français, détenteur depuis janvier 2012 du Trophée Jules Verne. © photo : Sander van der Borch / Artemis Racing

 

 

Pendant ce temps-là, à l’autre bout de la planète, Luna Rossa met à l’eau un sistership de l’AC72 des Kiwis. Un autre Français se retrouve à la barre, mais provisoirement seulement. Remis de sa magnifique victoire dans la Volvo Ocean Race, Franck Cammas s’est exilé trois mois d’octobre à décembre à Auckland comme pilote d’essai pour le challenger italien  © photo : Luna Rossa

 

 

Et pour terminer ce petit tour d’horizon de l’actualité 2012 de la Coupe de l’America, voici certainement l’une des plus belles images de l’année. Luna Rossa naviguant dans le célébrissime Hauraki Gulf, avec en toile de fond le volcan éteint Rangitoto et de magnifiques cirrus dignes d’une toile de maître… Pour la Coupe de l’America, 2013 sera certainement l’année du Surréalisme ! © photo : Nigel Marpel / Luna Rossa