C’était l’un des titres de Voiles et Voiliers lors de la 2e édition du Vendée Globe.

 

Et quand on voit Jean-Pierre Dick parcourir sans quille près de 2600 milles pour terminer 4e du Vendée Globe, ou bien qu’on lit le récit hallucinant de Javier Sanso passé par dessus bord et qui voit son bateau chavirer avant de réussir à le rejoindre à la nage, on se dit que ce titre est toujours autant d’actualité !

 

Vraiment chapeau bas à Jean-Pierre Dick qui vient d’établir un nouveau record de distance parcourue sans quille avec un monocoque Imoca. Après la cinquantaine de milles de Mike Golding en 2005 et les 1200 milles de Marc Guillemot en 2009, Jean-Pierre Dick réalise un nouveau record avec 2600 milles. Il est le troisième concurrent à terminer un Vendée Globe sans quille – ce qui pose immédiatement moins de souci pour entrer dans le chenal des Sables !

 

Jean-Pierre Dick peut faire le V de la victoire. Son courage et sa détermination auront marqué ce Vendée Globe. © photo : Olivier Blanchet / DPPI / Vendée Globe

 

Et pour l’anecdote, c’est toujours à la troisième ou quatrième place qu’ils finissent, voire même les deux pour Guillemot. En 2005, Golding s’était classé 3e derrière Riou et Le Cam. En 2009, Marc Guillemot était le quatrième à entrer dans le port des Sables. Mais son temps de course recrédité du temps passé pour le sauvetage de Yann Eliès l’avait reclassé à la troisième place. Et aujourd’hui, Jean-Pierre Dick, longtemps troisième de cette 7e édition, réussit l’exploit de se classer quatrième…

 

 

Quant à Javier Sanso, sa perte de quille est tout aussi incroyable. Rare sont les marins solitaires qui sont passés par dessus bord et qui ont pu le raconter par la suite. L’Espagnol revient de très loin.

 

Première photo de Javier Sanso une fois hélitreuillé par les secours portugais venus des Açores. © photo : Força Aérea Portuguesa / Vendée Globe