Après Artemis l’été dernier, Oracle Team USA en octobre, et Luna Rossa en début d’année, c’est au tour de Team New Zealand d’endommager son aile rigide de 40 mètres de haut.

 

Comme les Italiens, c’est lors de la manutention à terre, au moment de dresser l’aile sur l’AC72 que l’incident est arrivé. Une rafale de vent a alors emporté l’aile qui a heurté l’un des bâtiments de la base de Team New Zealand.

 

Sur cette vidéo du site du New Zealand Herald, on peut voir qu’une bonne quinzaine de personnes tentent de dompter l’aile sauvage, mais finissent par la lâcher et la laisser heurter le bâtiment.

 

D’après le porte-parole de l’équipe, les dégâts sont mineurs et l’aile pourrait être réparée en quelques jours. Rien à voir donc avec la casse d’Artemis à l’entraînement l’été dernier qui lui avait fait perdre plusieurs mois, et encore moins avec le chavirage d’Oracle Team USA qui avait engendré la destruction complète de l’aile américaine.

 

A trois mois et demi de la Louis Vuitton Cup, la tension va monter crescendo pour les quatre équipes engagées dans cette 34e Coupe de l’America…