Certains skippers ou préparateurs n’auraient certainement jamais imaginé se mettre un jour sur leur 31 pour se rendre à l’Elysée !

 

Ils étaient pourtant tous là – ou presque puisque Samantha Davies s’était excusée – pour assister à la remise de la Légion d’Honneur à François Gabart, en tant que vainqueur du dernier Vendée Globe. Tous les anciens vainqueurs aussi étaient là, à l’exception de Christophe Auguin.

 

Au programme : réception protocolaire avec huissier pour les skippers appelés un par un dans l’ordre du classement. Puis de l’autre côté de la scène, les personnalités telles que ministres, anciens vainqueurs, politiques et président de la FFVoile. Et évidemment, le discours du président de la République.

 

© photo : Loïc Le Bras

 

Plus surprenant était le traitement limite pestiféré réservé aux trois journalistes invités à assister à cette cérémonie. Pas d’entrée d’honneur comme les autres invités, mais une porte dérobée pour se retrouver directement dans la salle des fêtes, mais derrière un cordon afin de ne surtout pas se mélanger avec les “vrais“ invités.

 

Le tout sous la surveillance d’affectueux cerbères à oreillettes – au moins une quinzaine – aussi drôles et bavards qu’un banc de carpes !

 

Et à peine la cérémonie terminée, par ici la sortie, sans passer par la case buffet…

Bref, vous êtes là pour témoigner, rapporter, informer, pas pour discuter, boire du champagne et, à l’occasion, récupérer des informations ou des impressions des marins invités.

Si j’osais une critique, je dirais que ça manquait un tout petit peu de convivialité.