Les ornithologues du monde entier vont devoir retourner à leurs études. Comme l’autruche, le kiwi, oiseau emblématique de la Nouvelle-Zélande, ne vole pas. Le kiwi, oui, mais les Kiwis non !

 

Le Kiwi, oiseau sans ailes symbole de la Nouvelle-Zélande. © : DR.

 

 

Plaisanterie mise à part, la première vraie régate en AC72 a été éloquente sur l’aisance de l’AC72 néo-zélandais par rapport à son adversaire italien. Les Kiwis volent et survolent cette 8e Louis Vuitton Cup.

Team New Zealand et son équipage ont été plus performants que Luna Rossa dans tous les secteurs de la régate, ne cessant d’augmenter leur avance à tous les passages intermédiaires, de 8 secondes à la première marque, à plus de 5 minutes sur la ligne d’arrivée.

 

Dean Barker et Ray Davies, le barreur et le tacticien d’ETNZ, ont parfaitement maîtrisé et dominé la phase de départ, bloquant Chris Draper et Francesco Bruni à leur vent. Dès la ligne de départ franchie, Team New Zealand comptait plus de trois longueurs d’avance… Net et sans bavures.

 

Si ce premier match manquait rapidement de suspense, il n’en était pas moins spectaculaire à regarder. Le plus impressionnant, à mon sens, étant l’aisance de l’équipage Kiwi dans les manœuvres, notamment les empannages sans reposer les coques. Et que dire de leur approche de la porte sous le vent à 35 nœuds avec un enroulé de bouée au cordeau comme une F1 dans un virage à Monaco. A se demander s’ils ne vont pas finir par prendre des G latéraux dans les virages ! On n’avait jamais vu ça en régate…

 

Bref, avec une telle domination des Kiwis – même si les Italiens devraient progresser et réduire un peu l’écart – cette Louis Vuitton Cup se présente comme une mise en bouche avant l’America’s Cup en septembre. Les deux grandes inconnues concernent désormais Artemis et Oracle. L’équipe suédoise pourra-t-elle rivaliser avec Luna Rossa en demi-finale ? Et Oracle sera-t-il aussi à l’aise et rapide que Team New Zealand ?

Premiers éléments de réponse le 6 août pour la première question et le 7 septembre pour la seconde…

 

Aotearoa est à la fois le nom maori de la Nouvelle-Zélande et le nom de baptême du second AC72 néo-Zélandais. En Maori, Aotearoa signifie “Pays du Long Nuage Blanc”, à l’image de de la longue traînée d’écume derrière le catamaran kiwi lancé à plus de 40 noeuds… © photo : Gilles Martin-Raget / ACEA.