Enfin ! Artemis Racing vient de naviguer sur son second AC72 baptisé Big Blue… avec près de trois semaines de retard sur le calendrier annoncé.

 

Mais personne ne jettera la pierre à l’équipe suédoise d’avoir mis plus de temps que prévu. Après leur terrible chavirage de mai, on peut comprendre qu’ils préfèrent prendre leur temps et ne pas brûler les étapes. D’ailleurs, lors de la mise à l’eau lundi, les différentes interviews de Paul Cayard, le patron de l’équipe, ou de Nathan Outteridge, l’un des deux barreurs avec Loïck Peyron, laissaient clairement entendre qu’Artemis planifie toujours son entrée dans la compétition le 6 août pour la demi-finale face à Luna Rossa.

 

 Dès sa première sortie, Big Blue a volé dans la baie de San Francisco. Cette image montre également que le maître bau de l’aile rigide est plus bas que celui de ses adversaires. Et sa corde semble plus prononcée… © photo : Sander van der Borch / Artemis Racing

 

C’est là où le communiqué de presse d’hier d’ACEA, l’organisateur de la Coupe, est assez troublant. Un communiqué qui laisse entendre qu’Artemis pourrait éventuellement entrer dans la danse plus vite que prévu. Alors ? 6 août ou bien dès samedi 27 ou mardi 30 juillet ? Pas très clair.

 

Pas plus que la question du surpoids d’Artemis !

 

Mardi, les trois challengers Team New Zealand, Luna Rossa et Artemis ont signé la Notice 2013/207 afin de permettre à Artemis de régater avec un bateau plus lourd que ne l’autorise la jauge des AC72 (règle 5.10 : poids en navigation compris entre 5700 kg et 5900 kg). Pour mémoire, dans la construction de son second AC72, Artemis avait pris en compte l’une des 37 recommandations du Directeur de Course Iain Murray désirant alourdir de 100 kg le poids du bateau pour soi-disant augmenter la sécurité des AC72. Recommandation devenue règle obligatoire le 28 juin (Regatta Notice 2013/189) avant d’être retoquée par le Jury International le 11 juillet puisque, selon ce Jury, le Directeur de Course n’a pas autorité pour modifier les règles de jauge. Trop tard pour Artemis ! Qui avait laissé entendre à ce moment-là qu’il se gardait le droit de contester la décision du Jury…

 

Autre inconnue, la position du Defender Oracle Team USA. Cette Notice 2013/207 ne concerne que la Louis Vuitton Cup. Que se passerait-il alors si Artemis devenait le challenger officiel de la 34e America’s Cup ? Serait-il déclaré hors jauge ? Dans un flou aussi épais, il va falloir régater à vue…