C’est une des révolutions de cette 34e America’s Cup. La Red Bull Youth America’s Cup se veut être un tremplin pour les jeunes qui rêvent de Coupe de l’America. Eh oui ! Malgré toutes les affaires juridiques, le plus vieux trophée sportif au monde fait encore rêver les jeunes…

 

L’idée est louable et les régates s’annoncent de belle intensité. L’ironie de l’histoire, c’est que Russell Coutts, le patron d’Oracle Team USA, et son milliardaire de Larry, pourraient bien être victimes de leurs propres créations.

 

Car c’est à cause de la jauge des AC45 en vue de cette Youth America’s Cup qu’ont été découvertes les tricheries sur les AC45 de l’équipe américaine (comme expliqué dans le post précédent). Cette bonne idée pourrait donc se retourner contre eux…

 

Double ironie de l’histoire, un autre élément pourrait se retourner contre les Américains. C’est le désormais fameux Article 60 du Protocole de la 34e America’s Cup. Article qui a pour objet de protéger la réputation de la Coupe de l’America. Or, cet article n’existait pas lors des éditions précédentes. Il n’existait pas non plus à l’annonce du nouveau Protocole en septembre 2010. Il a été rajouté en cours de route, par les Américains, en réaction aux nombreuses déclarations du patron de Team New Zealand, Grant Dalton, très critique à l’égard du Defender et surtout des organisateurs ces dernières années.

 

Et c’est à cause de cet Article 60 qu’Oracle Team USA pourrait être pénalisé. Sa tricherie avérée sur le circuit des AC45 pouvant altérer l’image de la Coupe de l’America !

 

Lundi et mardi dernier, deux membres du Jury ont interrogé seize personnes d’Oracle Team USA et cinq employés d’America’s Cup Race Management. Le Jury International a également entendu Oracle Team USA jeudi 29 août lors d’une audience pour faire la lumière sur cette affaire. Une décision devrait être rendue dans le week-end quant à la sanction à appliquer à l’équipe américaine, et une possible amende financière pour l’organisateur de la Coupe.

 

Affaire à suivre…