Trois jours après le départ – enfin le vrai ! – de la Mini Transat, l’Italien Giancarlo Pedote est en train de révéler une nouvelle fois l’incroyable potentiel du révolutionnaire proto 747 dessiné et construit par David Raison en 2010. En 2011, David avait remporté la 18e édition de la Mini Transat entre La Rochelle et Bahia avec quasiment 24 heures d’avance sur le deuxième, Thomas Normand.

 

Cete année, Giancarlo compte déjà près de 50 milles d’avance sur le deuxième, Bertrand Delesne, après seulement trois jours de course ! Plus de 15 milles d’avance gagnés par jour…

Déjà leader de la première étape entre Douarnenez et Sada (Espagne) avant qu’elle ne soit annulée par les organisateurs à cause de la météo dangereuse, le skipper italien écrase de nouveau la concurrence. Une véritable démonstration sur ce proto atypique que certains disaient uniquement taillé pour le reaching, mais pas pour les glissades au vent arrière. La preuve que si…

 

Bien qu’il puisse se passer encore beaucoup de choses sur cette 19e Mini Transat – il reste 2900 milles à parcourir au leader – cette domination sans partage depuis le départ témoigne de la justesse du pari audacieux de l’architecte David Raison. Si la Class 40 et l’Imoca ont modifié leurs jauges pour empêcher de voir fleurir des étraves rondes dans leurs flottes, nul doute qu’à l’avenir, d’autres Minis 6.50 prototypes reprendront ce concept qui, passé la surprise de 2011, est en train de s’affirmer comme la forme de coque la plus performante du moment… quelle que soit l’allure et les conditions !

 

© photo : Jacques Vapillon / Mini-Transat 2013

 

PS : David Raison avait demandé à obtenir le numéro 747 pour son Mini, clin d’œil au gros nez du Boeing 747, surnommé Jumbo Jet.