En plus du lieu et du type de bateau, le Protocole de la 35e America’s Cup devra révéler également la date de la prochaine édition. Le Golden Gate Yacht Club, détenteur de l’aiguière d’argent, dispose de six mois après sa victoire pour dévoiler le nouveau protocole. Soit avant le 25 mars 2014.

 

Pour le lieu, San Francisco tient la dragée haute à tous les points de vue sauf un. Et d’importance. L’argent ! Selon les organisateurs, la 34e America’s Cup aurait généré 364 millions de dollars de retombées touristiques. A des années-lumière des 1,4 milliard annoncé au début du projet, et encore très loin des 900 millions revues à la baisse en mars dernier. Au final, cette belle régate a tout de même coûté 5,5 millions $ aux contribuables de la ville. Pas de quoi s’enflammer ! Et comme ACEA, l’organisateur, n’a pas caché avant le début de la compétition son agacement face à la mairie qui ne respectait pas le contrat signé, autant dire que personne n’est vraiment content de ce point de vue là.

 

Pour le reste, la baie de San Francisco est le théâtre parfait pour accueillir la Coupe. Un vent régulier. Un stade nautique naturel le long des quais. Des paysages somptueux avec le Golden Gate Bridge, Alcatraz et les ruelles du centre-ville pour décor. Franchement, ça serait dommage que la prochaine édition ne se déroule pas au même endroit pour de basses considérations financières… Enfin quoi, Larry, y a pas que l’argent dans la vie !

 

Pour le support, il paraît inimaginable de changer de type de bateau. Donc conserver les catamarans avec des ailes. Russell Coutts semble vouloir introduire une dose de monotypie dans le but de réduire les coûts. Cela pourrait notamment concerner l’aile, mais pas uniquement. Une aile qui pourrait être assagie, alors qu’on conserverait les mêmes plateforme, pour des économies budgétaires là encore.

 

Enfin, la date de cette 35e édition. Depuis les années 70 et l’avènement des America’s Cup multi-challengers, la Coupe de l’America se dispute en moyenne tous les quatre ans. Trois ans lorsqu’on ne change pas de lieu (74-77-80-83, 92-95, 2000-2003, 2007-2010) et parfois cinq ans (ou plutôt quatre ans et demi) lorsqu’il fallait partir dans l’hémisphère Sud. Donc, logiquement, l’aiguière d’argent restant aux Etats-Unis, la prochaine édition devrait avoir lieu dans trois ans, en 2016. Mais la confrontation avec les Jeux Olympiques de Rio ne serait pas à l’avantage de la Coupe. En 2018, cela ferait cinq ans. Trop loin sécuriser des sponsors. Reste donc 2017. Et donc un cycle de quatre ans entre les deux dernières éditions. Comme pour les JO, les Coupes du Monde de foot ou rugby, ou encore le Vendée Globe. Le bon cycle pour qu’un événement reste exceptionnel…