Skip to Content

Monthly Archives: avril 2014

Les Extreme 40 à Marseille !

Par

Ce n’est pas encore officiel, mais le septième et avant-dernier Acte des Extreme Sailing Series, le circuit mondial des Extreme 40, se déroulera à Marseille du 2 au 5 octobre. Après Nice ces dernières saisons, c’est au tour de la cité phocéenne d’accueillir ces catamarans spectaculaires de 12 mètres. Une sorte de retour aux sources puisqu’en 2007, lors de la toute première saison de ce circuit, les Extreme 40 étaient déjà venus régater dans la rade sud.

 

En attendant la reprise des America’s Cup World Series en AC45, les Extreme Sailing Series sont devenus un peu l’antichambre de l’America’s Cup. On y retrouve quelques prétendants à la 35e édition qui se tiendra aux Etats-Unis en 2017 (on saura l’été prochain si elle a lieu à San Francisco, Hawaii, Long Beach, Newport ou ailleurs). Les challengers sont bien représentés avec les Kiwis de Team New Zealand (Dean Barker), les Anglais de JP Morgan BAR (Ben Ainslie), les Français de Team France (Franck Cammas sur Groupama), les Australiens challenger of record associé à GAC Pindar qui vient de changer de skipper, remplaçant Seve Jarvis (dernier des deux premiers Actes) par David Gilmour (le fils du vétéran de la Coupe Peter Gilmour).

 

Mais pour l’instant, c’est toujours The Wave Muscat ( Leigh McMillan) double tenant du titre qui occupe la première place provisoire avec un point d’avance sur Alinghi ( Morgan Larson). Le troisième Acte à Qingdao (Chine) se courra la semaine prochaine du 1er au 4 mai.

 

En 2007, Groupama (coque noire) était invité à disputer l’étape marseillaise de l’iShares’ Cup (l’ancêtre des Extreme Sailing Series). En octobre, Franck Cammas sera à nouveau de la partie, mais avec une coque et des voiles vertes ! © photo : Extreme Sailing Series.

 

Une sanction disproportionnée ?

Par

Selon l’agence de presse américaine Associated Press, l’ISAF aurait, cette semaine, suspendu pour cinq ans Dirk de Ridder de toutes compétitions nautiques. Le Néerlandais, régleur de l’aile d’ Oracle , avait été reconnu coupable de tricherie en septembre dernier, quatre jours avant le premier match de la 34e America’s Cup, et sanctionné par le Jury International de la Coupe qui lui avait interdit de participer à la 34e édition.

 

Une sanction qui n’avait pas été alourdie par la fédération néerlandaise de voile. L’ISAF en a visiblement décidé autrement. Mais cette nouvelle sanction paraît assez disproportionnée. Paul Henderson, ancien président de l’ISAF et ancien membre du CIO s’est dit surpris d’une telle sanction. « Ben Johnson qui remporte la médaille d’Or avant de se faire prendre pour dopage n’a été suspendu que deux ans ! » a-t-il déclaré à l’agence AP. « Et là, vous avez quelqu’un dont on peut se demander s’il a un rapport direct avec la tricherie ou pas, vraiment je ne comprends pas. » Henderson se demande du coup si Dirk de Ridder a eu le droit à un procès équitable.

 

Dirk de Ridder, tout comme l’ISAF ou bien Russell Coutts le patron d’Oracle Team USA, qui employait de Ridder au moment des faits, n’ont pas souhaité s’exprimer ni commenter cette décision. Sir Russell s’est contenté d’écrire sur sa page Facebook que « l’ISAF semble en croisade pour sauver l’America’s Cup et que cela a peut-être assombri leur jugement. »

 

Dirk de Ridder devrait vraisemblablement faire appel de cette suspension auprès du Tribunal Arbitral du Sport.

 

Dirk de Ridder, au centre, soulevant le trophée aux côtés notamment de James Spithill et John Kostecki (à gauche)… © photo : D.R.

 

 

Peyron : « mon nouveau jouet ! »

Par

Cela commençait à agiter la toile depuis quelques jours… Révélé dans l’édition du jour du quotidien L’Equipe, dans un très bel article signé Anouk Corge, voici le nouveau jouet de Loïck Peyron.

 

 

Toujours aussi rayonnant et jovial, Loïck Peyron prend la pose devant son dernier jouet… © photo : Loïc Le Bras

 

 

Dans un coin du chantier Multiplast, entre des éléments de télescope et la future nacelle centrale d’un grand catamaran de charter, un petit trimaran en bois est mis à nu… © photo : Loïc Le Bras

 

 

Le nouveau jouet de Loïck Peyron est un sistership de l’Olympus Photo (en jaune sur l’image) de Mike Birch vainqueur de la première édition de la Route du Rhum en 1978. Ils pourraient être trois sisterships au départ à Saint-Malo, dont l’A Capella de Charlie Capelle. Loïck Peyron, ici avec Laurent Mermod qui l’aide à remettre son trimaran en état. Fifi, Manu, Yann et Hugo son fils sont aussi d’une aide précieuse… © photo : Loïc Le Bras

 

Le triple vainqueur de la Transat Anglaise, détenteur du Trophée Jules Verne, et vainqueurs de nombreuses autres courses dont la Barcelona World Race et la Transat Jacques Vabre, avait terminé 5e en 1986 malgré un démâtage au départ, et s’était classé premier dans sa classe des 50 pieds. “Une course poursuite d’anthologie, se souvient-il. L’une de mes plus belles courses !”

 

Le 2 novembre, Peyron s’élancera à nouveau mais, pour la première fois, sans la moindre prétention de victoire au général puisque c’est à bord de ce petit trimaran en bois de 12 mètres qu’il compte disputer “à l’ancienne“ la reine des transats…

 

La nouvelle vie de Groupama 4

Par

Magnifique vainqueur de la Volvo Ocean Race 2011-12 avec Franck Cammas et son équipage, Groupama 4 a été revendu en septembre dernier à Jim Delegat, riche producteur de vin néo-zélandais. Rebaptisé Giacomo, en hommage au grand-père de Jim, ce VOR 70 a disputé sa première course sous ses nouvelles couleurs lors de la Sydney-Hobart, terminant 6e en temps réel et 3e en temps compensé dans la catégorie IRC division 0, après 2 jours et 15 heures de course.

 

Ce qui lui a déjà valu les honneurs et la couverture du magazine australien Sailing+Yachting…

 

© photo : D.R

 

Jeudi prochain, il disputera une célèbre course en Nouvelle-Zélande entre Auckland et Tauranga. Face à une concurrence amoindrie, il devrait facilement s’imposer en temps réel.

 

Le voici ci-dessous à l’entraînement dans la baie d’Auckland lors de ses premiers bords avec sa nouvelle décoration en novembre dernier. Les nostalgiques des America’s Cup 2000 et 2003 reconnaîtront en arrière-plan la pointe de Devonport et l’île volcan Rangitoto.

 

© photo : Giacomo VO70 Racing Team

 

Pour suivre les nouvelles aventures de l’ex-Groupama 4, il existe une page facebook dédiée à ce plan Kouyoumdjian. Il est toujours plaisant de voir que des bateaux de course historiques continuent de régater… même aux antipodes !