Selon l’agence de presse américaine Associated Press, l’ISAF aurait, cette semaine, suspendu pour cinq ans Dirk de Ridder de toutes compétitions nautiques. Le Néerlandais, régleur de l’aile d’ Oracle , avait été reconnu coupable de tricherie en septembre dernier, quatre jours avant le premier match de la 34e America’s Cup, et sanctionné par le Jury International de la Coupe qui lui avait interdit de participer à la 34e édition.

 

Une sanction qui n’avait pas été alourdie par la fédération néerlandaise de voile. L’ISAF en a visiblement décidé autrement. Mais cette nouvelle sanction paraît assez disproportionnée. Paul Henderson, ancien président de l’ISAF et ancien membre du CIO s’est dit surpris d’une telle sanction. « Ben Johnson qui remporte la médaille d’Or avant de se faire prendre pour dopage n’a été suspendu que deux ans ! » a-t-il déclaré à l’agence AP. « Et là, vous avez quelqu’un dont on peut se demander s’il a un rapport direct avec la tricherie ou pas, vraiment je ne comprends pas. » Henderson se demande du coup si Dirk de Ridder a eu le droit à un procès équitable.

 

Dirk de Ridder, tout comme l’ISAF ou bien Russell Coutts le patron d’Oracle Team USA, qui employait de Ridder au moment des faits, n’ont pas souhaité s’exprimer ni commenter cette décision. Sir Russell s’est contenté d’écrire sur sa page Facebook que « l’ISAF semble en croisade pour sauver l’America’s Cup et que cela a peut-être assombri leur jugement. »

 

Dirk de Ridder devrait vraisemblablement faire appel de cette suspension auprès du Tribunal Arbitral du Sport.

 

Dirk de Ridder, au centre, soulevant le trophée aux côtés notamment de James Spithill et John Kostecki (à gauche)… © photo : D.R.