ACEA, organisateur de l’America’s Cup vient d’officialiser l’inscription des cinq challengers en vue de la 35e édition en 2017.

 

Rien de nouveau pour les lecteurs de ce blog qui connaissent depuis des semaines les noms des cinq challengers inscrits : Team New Zealand, Artemis, Luna Rossa, BAR Racing et Team France.

 

A la lecture du communiqué, on apprend – ce dont on ne doutait pas – qu’ACEA se réserve le droit d’accueillir d’autres challengers même si la période d’inscription est close depuis le 8 août.

 

On pense évidemment à l’équipe chinoise, à laquelle tient beaucoup Larry Ellison et pour laquelle il a envoyé Russell Coutts en Chine à plusieurs reprises en début d’année.

 

Mais aussi à l’équipe russe dont le dossier était bien engagé. Mais la guerre civile en Ukraine et les relations diplomatiques tendues entre les Etats-Unis et la Russie ont pour l’instant eu raison de ce potentiel challenger qui, selon les rumeurs, aurait été financé par Gazprom.

 

Enfin, on apprend que Sir Ben Ainslie, maintenant qu’il est officiellement inscrit, va devoir trouver un sponsor principal, suite au retrait de JP Morgan, son partenaire titre depuis 2007. La banque américaine justifie ce retrait en expliquant qu’il ne lui paraît pas opportun de soutenir un projet britannique dans le cadre de la Coupe de l’America face au defender américain !

 

Effectivement, le pauvre (c’est un euphémisme !) JP Morgan s’en retournerait dans sa tombe s’il apprenait que la banque à laquelle il a donné son nom soutenait un syndicat britannique ! Lui qui fut un éminent membre du New York Yacht Club et propriétaire de Columbia qui a défendu avec succès l’aiguière d’argent en 1899 et 1901 avec le célèbre Charlie Barr à la barre… S’il veut réécrire l’histoire et faire un pied de nez à son ancien sponsor, Ben Ainslie devrait se tourner vers la marque de thé Thomas Lipton, dont les Shamrock I et Shamrock II furent battus par le Columbia de JP Morgan !