Skip to Content

Monthly Archives: octobre 2014

ACWS : 5 épreuves en 2015 ?

Par

Alors qu’en France tous les regards sont tournés vers Saint-Malo, les organisateurs de la 35e America’s Cup devraient annoncer ce week-end le calendrier 2015 des America’s Cup World Series (ACWS), le circuit préparatoire couru en AC45.

 

On sait déjà que ces petits catamarans à aile rigide seront dotés de foils monotypes ce qui devrait élever encore le spectacle de ces courses déjà impressionnantes. On savait aussi que ACEA, l’organisateur, avait demandé à chaque challenger d’organiser une épreuve dans son pays. Voici le calendrier qui pourrait être annoncé ce week-end :

 

La première épreuve aurait lieu en juin en Italie du côté de Cagliari. La deuxième à Portsmouth en Angleterre en juillet. La troisième en août en Suède, probablement à Malmö. La quatrième pourrait se disputer aux Bermudes en septembre ou octobre avant de terminer la saison en novembre à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

 

La première info à retenir est donc qu’il n’y aura pas d’épreuve ni aux Etats-Unis ni en France en 2015. Team France serait donc le seul challenger à ne pas organiser d’épreuve dans son pays. Il faut dire que le trio Cammas/Desjoyeaux/Kersauson concentre plus logiquement son énergie à réunir le budget de fonctionnement du syndicat français qu’à chercher des partenaires pour organiser une épreuve sur nos côtes. D’autant qu’on évalue à 2 millions d’euros le coût d’organisation d’un ACWS ! Pour seulement deux journées de régates le samedi et le dimanche. Soit quatre à six régates au total !

 

Les prochaines semaines s’annoncent en tout cas cruciales pour l’équipe française qui doit non seulement régler le second million de dollars des droits d’inscription, mais aussi sécuriser au plus vite le budget total pour ne pas prendre trop de retard sur les autres challengers qui travaillent sans relâche depuis l’annonce de la nouvelle jauge en juin dernier…

 

Et le vainqueur est…

Par

 VPLP à 99,9 % !

 

Déjà vainqueur en 2010 avec Franck Cammas en classe Ultimes, le cabinet VPLP avait raté le doublé Ultimes/IMOCA à cause du trublion Roland Jourdain qui, lui, s’offrait un vrai doublé sur le Rhum (2006 et 2010) à la barre d’un plan Lombard puis d’un plan Farr !

 

Mais cette année, le cabinet d’architectes bretons pourrait s’offrir un triplé Ultimes/IMOCA/Multis 50. Idem pour Guillaume Verdier, leur associé en IMOCA qui pourrait faire le triplé IMOCA / Multi 50 / Class 40

 

En Ultimes, VPLP monopolise la flotte avec sept bateaux sur huit au départ. Seul l’Idec Sport (plan Irens/Cabaret) de Francis Joyon échappe à leur coup de crayon.

 

En IMOCA , le tandem VPLP-Verdier n’a “que“ cinq bateaux sur neuf au départ ! Mais peut compter sur les trois grands favoris François Gabart (Macif), Vincent Riou (PRB) et Jérémie Beyou (Maître Coq) pour leur offrir une première victoire sur le Rhum dans cette catégorie.

 

En Multi 50, C’est chacun pour soi ! Deux plans VPLP, ceux de Loïc Féquet (Maître Jacques) et Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal) face à l’Actual d’Yves Le Blévec dessiné par Guillaume Verdier seul. Là aussi, trois des quatre favoris avec le plan Neyhousser/Verdier de Lalou Roucayrol (Arkema-Région Aquitaine).

 

Bref, la probabilité pour VPLP et/ou Verdier de ne pas remporter le Rhum dans la moindre catégorie serait la conséquence de l’alignement de la lune avec l’étoile polaire et la comète de Halley !

 

MAJ 24.11.14 : le cabinet VPLP a réalisé un triple triplé sur cette Route du Rhum. Il remporte la course dans les trois premières catégories Ultimes, IMOCA et Multi 50, avec les trois records à la clé, et squatte toutes les marches des deux podiums Ultimes et IMOCA !

 

12e tour !

Par

La Volvo Ocean Race s’est élancée d’Alicante samedi dernier. Une entame de première étape variée avec des conditions très changeantes en Méditerranée, les filles du Team SCA en tête à Gibraltar et un accueil sacrément musclé en Atlantique… Avec des bateaux désormais identiques aux vitesses donc quasi similaires, tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette douzième édition du tour du monde en équipage avec escales une course une nouvelle fois palpitante. Et pourtant !

 

Oui et pourtant, pas facile de s’enthousiasmer pour cette nouvelle édition. Pourquoi ?

 

- Peut-être parce que la dernière avec le retour d’un équipage français 20 ans après La Poste et la victoire historique de Groupama nous avait enflammé et qu’il sera impossible de faire aussi bien cette année en l’absence d’un bateau français ?

 

- Parce que pour l’instant les rares photos et vidéos du bord ne sont pas encore transcendantes et ne nous ont pas plongé dans le cœur même de ce qui rend cette course exceptionnelle, c’est-à-dire la violence des éléments ?

 

- Parce que la proximité de la Route du Rhum nous concentre sur un autre événement majeur et qu’on s’intéressera peut-être plus à la Volvo Ocean Race après le Rhum ?

 

Pourtant, avec dix Français engagés (et même 11 avec l’excellent media man Yann Riou) dont un skipper, Charles Caudrelier (sur Dongfeng Race Team) et notre marin le plus titré en solitaire, Michel Desjoyeaux (sur Mapfre), cette 12e édition possède une jolie touche tricolore (nation la plus représentée !). Alors, ce n’est que le début, cette course dure neuf mois, et nous aurons peut-être tout le temps, cet hiver, de nous plonger dans cette épreuve légendaire.

 

Et vous ? Allez-vous suivre cette 12e édition de la Volvo Ocean Race ? Vous passionne-t-elle déjà ?

 

Michel Desjoyeaux à la barre de Mapfre croise Team SCA le long des côtes africaines… © photo : Francisco Vignale / Mapfre / Volvo Ocean Race

 

Premières loges

Par

Difficile d’être mieux placés que ces touristes pour suivre le départ des régates des Extreme 40 à Nice.

 

L’été joue les prolongations dans la baie des Anges où, si le vent n’est pas très violent, le spectacle est quand même au rendez-vous avec des régates serrées, accrochées et disputées au plus près du public…

 

Très bien parti hier, l’équipage de Groupama, avec Franck Cammas de retour à la barre, leader jusqu’à la 8e et dernière manche du premier jour, se bat encore dans le Top 5 pendant cette deuxième journée. La septième étape du circuit des Extreme Sailing Series se termine dimanche devant la Promenade des Anglais…

 

© photo : Loïc Le Bras