On ne peut être qu’admiratif de la performance de l’équipe franco-chinoise Dongfeng Race Team.

 

Avec seulement six marins expérimentés sur huit, comment ne pas saluer l’incroyable performance de cet équipage qui, par deux fois, a failli remporter une étape de la Volvo Ocean Race devant des concurrents spécialistes de cette épreuve ? Cela s’est joué à 12 minutes derrière Abu Dhabi Ocean Racing à l’arrivée de la première étape au Cap. Et à encore 16 minutes près sur la deuxième entre Le Cap et Abu Dhabi derrière le Team Brunel après 23 jours de course ! Autant dire que cela s’est joué à rien…

 

Et que dire de la prestation des marins chinois du bord qui n’avaient jamais passé une nuit en mer il y a six mois ? Peu de sportifs seraient capables d’accepter de telles conditions de vie et de navigation. C’est donc bien tout l’équipage de Dongfeng – Français, Suédois et Chinois compris –  qui mérite toute notre admiration de régatiers amateurs passionnés.

 

Et avec leur régularité (2+2), les franco-chinois se retrouvent leader ex-aequo à égalité de points avec Abu Dhabi Ocean Racing (1+3) et Team Brunel (3+1).

 

Bien sûr, il reste encore sept étapes et ce tour du monde nous réserve certainement d’autres rebondissements.

 

Mais là où d’autres équipages se déchirent (Mapfre sur la première étape) s’échouent (Team Vestas Wind sur la deuxième étape) ou ne réalisent pas les performances escomptées (Mapfre et Team SCA sur les deux premières étapes), l’équipage de Dongfeng semble en plus en parfaite harmonie, heureux de naviguer ensemble et de vivre une telle expérience.

 

Voilà de quoi redonner un nouvel attrait à cette Volvo Ocean Race qui, reconnaissons-le, ne nous passionnait pas autant que la précédente au départ d’Alicante…

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

Liu Xue, alias Black, et Chen Jin Hao, dit Horace, les deux équipiers chinois lors du passage de l’équateur dans l’océan Indien,. © photo : Yann Riou / Dongfeng Race Team / Volvo Ocean Race