Skip to Content

Monthly Archives: janvier 2015

Les tribulations de Franco-Chinois en Chine !

Par

Ils l’ont fait ! Après deux deuxièmes places à quelques minutes du vainqueur, l’équipage franco-chinois Dongfeng Race Team mené par Charles Caudrelier a remporté la troisième étape de la Volvo Ocean Race. Celle qu’il fallait gagner selon le skipper français puisqu’elle arrivait à Sanya (Chine), port d’attache de cette équipe franco-chinoise.

 

C’est là, il y a tout juste un an que l’aventure a commencé lorsque Bruno Dubois, le patron de l’équipe, et Charles Caudrelier, son skipper, ont commencé à tester puis recruter des marins chinois qui, pour la plupart, n’avaient jamais passé une nuit en mer !

 

Un an plus tard, ils reviennent en grand vainqueur d’une étape qu’ils ont mené de bout en bout et réalisent un coup double avec la victoire d’étape et désormais seuls leaders du classement général provisoire après trois étapes sur neuf. C’est désormais l’équipe à battre pour leurs adversaires !

 

 

Alors chapeau bas à tous l’équipage : Charles Caudrelier, Pascal Bidégorry, Thomas Rouxel, Kévin Escoffier, Eric Péron, Cheng Ying Kit, Liu Xue, Jack Bouttell et Sam Greenfield.

 

Même s’ils n’auront pas trop le temps de flâner en Chine avant le départ de la 4e étape (Sanya/Aukland) le 8 février, l’équipage de Dongfeng Race Team aura bien mérité quelques jours de repos et de savourer la douceur des tropiques chinois…

 

 

No-Go Zones !

Par

Fox News a oublié de le mentionner dans ses JT, mais il y a d’autres No-Go Zones en ce moment… des vraies cette fois !

 

Elles sont sur les deux tours du monde qui se disputent actuellement, la Volvo Ocean Race et la Barcelona World Race.

 

Pour la Barcelona, impossible de la manquer quand on ouvre la cartographie du site. Finies les portes de sécurité.

 

© photo : Barcelona World Race

 

La Direction de Course s’est simplifiée la vie avec un grand aplat pourpre interdisant tout bonnement de descendre au-delà de 45° Sud, à quelques exceptions près comme le Cap Horn puisque ce dernier se trouve par 56°S ! Finies les photos des Kerguelen puisqu’ils passeront à près de 300 milles au nord… Si une telle restriction réduit fortement la stratégie de course, avec désormais un quasi couloir à suivre dans les mers du sud, elle semble avoir fait l’unanimité auprès des skippers au départ de ce tour du monde en double où, pour rappel, il n’y avait que deux Français au départ, Jean Le Cam et Sébastien Audigane.

 

Qu’en sera-t-il pour le prochain Vendée Globe ? Rien n’est encore arrêté et le remplacement des portes de sécurité par cette immense zone d’exclusion est à l’étude. Reste à savoir si cela conviendra aux skippers du Vendée Globe, majoritairement Français et probablement moins dociles sur la question que nos voisins espagnols.

 

 

Pour la Volvo Ocean Race, la Direction de Course est plus sournoise. Si vous ouvrez la cartographie du site, vous ne verrez que quelques marques de parcours (et encore pas toutes !) mais pas ces No-Go Zones qui ne sont par ailleurs jamais mentionnées dans les communiqués de presse. Encore une fois, après l’échouement du Team Vestas Wind dans l’étape précédente, la communication de la course est verrouillée à double tour de façon assez incompréhensible. Cela permettrait aux Internautes de comprendre pourquoi tous les concurrents ont dû longer la Malaisie au passage du détroit de Malacca hier. Ce n’est pas qu’une histoire de courants contraires !

 

Le détroit d’Ormuz sur la cartographie de la Volvo Ocean Race n’indique qu’une seule bouée à respecter… © photo : Volvo Ocean Race

 

… Idem pour le détroit de Malacca hier où l’on pourrait croire qu’il n’y a que deux bouées à contourner au large de Singapour ! © photo : Volvo Ocean Race

 

Sauf que si vous avez la bonne idée d’ouvrir l’onglet Virtual Eye Tracker, cette fois-ci vous découvrez toutes les zones interdites à la navigation pour les concurrents sans pour autant savoir pourquoi ils n’ont pas le droit d’y aller. Trafic maritime, risque de piraterie ou parcs à huîtres ? A vous de deviner… Cela frise l’hypocrisie !

 

Sur Virtual Eye apparaissent des lignes rouges marquant les limites à ne pas franchir ! On comprend mieux les trajectoires des concurrents, n’est-ce pas ? Ils avaient interdiction de s’approcher de l’Iran !!! Et au passage, on découvre qu’ils ont enchaîné 25 empannages contre 1 ou 2 sur la cartographie officielle ! Pourquoi de telles différences dans le niveau d’information ? © photo : Volvo Ocean Race

 

Dans le détroit de Malaacca, il n’y a plus 2 mais désormais 5 bouées à passer. Et surtout, ces traits rouges qui expliquent pourquoi les concurrents sont obligés de longer la Malaisie ! Pour éviter les pirates indonésiens ??? © photo : Volvo Ocean Race

 

Premiers foils sur les IMOCA !

Par

Voici l’une des toutes premières images montrant à quoi vont ressembler les futurs monocoques 60 pieds IMOCA (tous des plans VPLP/Verdier pour rappel !) qui seront mis à l’eau l’été prochain. Les premiers non plus équipés de dérives mais de foils !

 

© photo : JB Epron / Team Banque Populaire

 

Dans une vidéo postée sur sur YouTube (ici), le Team Banque Populaire dévoile ce qu’il appelle un « trésor de technologie ». On découvre que ces premiers foils pour un 60 pieds monocoque ont d’abord été testés sur un Mini 6.50.

 

Vivement les premières navigations l’été prochain pour se rendre compte de l’apport de ces appendices sur ces nouveaux bateaux !