Après trois participations successives dans les années 90, le Japon pourrait faire son grand retour dans la Coupe de l’America. Cette participation, dont on entend parler depuis plusieurs mois, devrait être confirmée en fin de semaine prochaine.

 

Par manque d’expérience de la régate et notamment du match-racing, Nippon puis Nippon Challenge – noms successifs des défis japonais – avaient largement fait appel à des marins et skippers néo-zélandais et australiens. Cela leur a permis de réaliser des parcours fructueux tous les trois terminés au stade des demi-finales. En 1992, sous la houlette du génialement déjanté Chris Dickson, Nippon avait même terminé premier des huit challengers à l’issue des trois Round Robin. En 1995, John Cutler avait terminé quatrième et Peter Gilmour avait hissé Nippon Challenge à la deuxième place des Round Robin en 2000, juste derrière Luna Rossa, futur vainqueur de la Louis Vuitton Cup.

 

Cette fois-ci, le probable challenger japonais pourrait faire appel à un autre champion néo-zélandais : Dean Barker. Néanmoins, le skipper du bateau devrait être un Japonais. Sponsorisé par SoftBank, l’équipe, représentante du Kansai Yacht Club, sera surtout soutenue par le P-D.G de cette boîte, Masayoshi Son, 75e fortune mondiale et dont le patrimoine est estimé à près de 14 milliards $. Pour la petite histoire, Masayoshi Son et Larry Ellison habitent le même quartier de San Francisco, Woodside, rebaptisée la baie des milliardaires.

 

Et comme Team France, le futur défi japonais pourrait bénéficier d’un partenariat architectural avec le Defender. Reste à savoir s’ils seront prêts à temps pour participer à la régate d’avant-saison qui sera organisée en mai à Portsmouth, ou s’il faudra attendre l’ouverture de la saison des America’s Cup World Series en juillet –  toujours à Portsmouth puisque l’étape italienne de Cagliari début juin a été annulée suite au retrait de Luna Rossa pour voir flotter à nouveau le drapeau japonais dans la Coupe de l’America