Skip to Content

Monthly Archives: juin 2015

Lorient ou Concarneau ?

Par

Solo ou équipage ?

Monotypes de 10 mètres ou monotypes de 22 mètres ?

Bref, Volvo Ocean Race ou Solitaire du Figaro ?

 

Aujourd’hui, les Bretons du sud (et les autres en faisant un peu plus de route !) ont le choix entre la régate In-Port de la Volvo Ocean Race à Lorient, à 14h, et le départ de la 3e étape de la Solitaire du Figaro – Eric Bompard à Concarneau, à 16h. Choix cornélien !

 

D’un côté, la puissance de feu d’une course à gros budget avec un énorme village, des grandes animations, sept monotypes impressionnants, un équipage franco-chinois qu’il faut soutenir pour qu’il reste sur le podium finale, mais un suspense réduit à néant avec la victoire certaine d’Abu Dhabi Ocean Racing.

 

De l’autre, une ambiance plus familiale, des bateaux démodés, trente-neuf solitaires affamés et un suspense encore entier même si Yann Eliès a pris les commandes de 4 minutes sur Xavier Macaire et n’a pas l’habitude de les lâcher.

 

Alors cet après-midi, vous irez à Lorient ou à Concarneau ?

 

Seul Internet permettra de suivre les deux événements en même temps. Mais rien ne remplace l’ambiance sur l’eau…

 

Sens dessus dessous

Par

Ah la psychologie ! Merveilleux terrain d’exploration de l’âme humaine…

 

Dans une publicité récente pour un chocolat on demande à de faux cobayes ce qu’ils voient en regardant un morceau dudit chocolat.

 

J’ai envie de vous poser la même question. Que voyez-vous dans cette image prise par l’ami Marcus Hutchinson (qui n’a rien à voir avec Magnus Henderson, qu’on se le dise !) aujourd’hui à Port-La Forêt ?

 

© photo : Marcus Hutchinson

 

Allez, je commence, à vous de poursuivre :

 

- pessimiste : il n’ira pas bien loin comme ça !

- pragmatique : ont-ils pensé à fermer la descente ?

- culinaire : ils se compliquent un peu la vie pour réaliser une crème renversée…

- pointilleux : ils ont bien fait de retirer les dérives foils pour ne pas les abîmer au cours du test.

- parano : qui nous dit qu’il n’y a pas des hommes-grenouilles de Gitana sous l’eau pour prendre des photos de détails du plan de pont ?

- cruel : sur SMA, Paul Meilhat (c’est pas lui, mais c’est pas grave !) découvre le bateau qu’il préférerait avoir !

- érotique : aujourd’hui, même les bateaux tentent le 69 !

- cynique : prévenez Armel Le Cléac’h que ça glisse sur la coque !

- psychologique: c’est l’image d’une passation de pouvoir entre deux générations de monocoques IMOCA. Comme souvent, l’image est trompeuse. Ce n’est pas forcément celui qu’on croit qui a la tête à l’envers.

- psychanalytique : cette image violente – à ne surtout pas montrer aux enfants ! – révèle en même temps la cruauté de l’économie libérale où banques et assurances s’affrontent sans merci. Paul Meilhat (toujours pas lui, mais on s’en fout !) assiste à la naissance de son adversaire. Une scène qui le renvoie à son enfance, sa peur du noir et de l’eau et qui pourrait le hanter lors de ses prochaines nuits en mer…

- Bestial : dans le clan des IMOCA, un nouveau chef de meute est arrivé qui, tout de suite, montre sa puissance érectile aux autres mâles du clan en dressant sa quille bien droite dans le ciel !

- égocentrique : je fais ça tous les matins avec mon Laser et on en fait pas toute une histoire !

- pervers : sait-on ce que fait Armel tout seul dans sa coque retourné ? Quoi ! Il n’est pas tout seul ! Ah, c’est vraiment dégoûtant…

- sérieux : c’est le test obligatoire de retournement à 180° que doivent passer tous les nouveaux monocoques IMOCA afin de montrer qu’ils peuvent se redresser seuls en cas de retournement suite aux chavirages du Vendée Globe 96-97, et notamment celui de Thierry Dubois dont le bateau était resté à l’envers malgré sa quille encore présente.

 

A vous…

 

* le titre est un clin d’œil à un grand psychologue et explorateur de l’âme humaine, mais avant tout humoriste du XXe siècle qui savait merveilleusement jongler avec les mots…