Ce n’est pas le genre à faire des vagues ! Au contraire, ce duo-là préfère tracer un sillage limpide, le moins turbulent possible pour laisser tous ses adversaires loin derrière.

 

Alors que le Tour de France cycliste et le tournoi de Wimbledon occupaient quasiment tout l’espace médiatique sportif, leur performance est une nouvelle fois passée quasiment inaperçue. Pourtant, ils viennent de décrocher un troisième titre de Champions du Monde consécutif ! Plutôt rare en France, quel que soit le sport… Cela aurait mérité les JT de 20h, non ? Mais en France, seule la course au large est reconnue du grand public. Un marin lambda qui trouve un budget pour le Vendée Globe devient un héros. Mais eux, qui s’entraînent plus de 200 jours par an depuis des années, avec une rigueur et un dévouement dignes des plus grands athlètes, n’ont le droit à l’admiration que d’une poignée de passionnés.

 

De qui s’agit-il ? Des discrets mais redoutables Billy Besson et Marie Riou, qui ont décroché au Danemark la semaine dernière leur troisième couronne mondiale en Nacra 17, le futur catamaran olympique. Autant dire qu’ils seront l’an prochain à Rio notre meilleure chance de rapporter enfin une médaille d’or en voile aux prochains Jeux Olympiques. Ce qu’on attend depuis plus de dix ans et le titre de Faustine Merret en planche à voile à Athènes. Toute l’équipe de France olympique, avec Charline Picon notamment qui survole elle aussi la planche à voile féminine, n’a jamais connu une telle homogénéité. Et si la voile française rapportait plus de médaille que le judo ou l’escrime, deux disciplines longtemps pourvoyeuses de médailles aux JO ? Cela aiderait peut-être à mieux médiatiser cette partie immergée de la voile tricolore…

 

 

Billy Besson et Marie Riou sous les projecteurs de l’excellent photographe Franck Socha (www.francksocha.com)