Le test event de Rio – à un an des JO – qui débute demain pour les marins de l’équipe de France de voile olympique sera un vrai test à plus d’un titre…

D’abord d’un point de vue sportif, évidemment, pour conforter sa domination – Billy Besson/Marie Riou en Nacra 17, Charline Picon en planche à voile – ou bien pour confirmer l’actuelle hiérarchie au sein de l’équipe de France dans les autres séries.

Mais ce sera aussi un test sanitaire pour les athlètes qui vont régater dans les eaux polluées de la baie de Guanabara. Un sujet qui fait polémique bien au-delà du cercle des sportifs, et mobilise aussi les écolos brésiliens. Leur inquiétude est légitime. Selon l’AFP, « des monceaux de détritus sont visibles alors qu’une bouche d’égout déverse à flot constant une eau marron où flottent des excréments humains. » Gloups…

Guillaume Chiellino, le directeur de l’équipe de France, tente néanmoins de posiviter. « En effet, l’eau n’est pas trop belle, mais pour notre sport, ça va être grandiose d’avoir des images sous le Pain de Sucre ou le Corcovado (…). Je pense que ça nous fait oublier que l’eau n’est pas transparente » a-t-il confié à l’AFP. Cela n’empêche pas les concurrents de « prendre toutes les précautions médicales » appropriées !

Pour cette année, c’est donc fichu ! Reste plus qu’à espérer que le gouvernement brésilien fera le nécessaire pour améliorer les conditions de navigation d’ici l’année prochaine pour les vrais Jeux…

Sans commentaires… crédit photo : AFP.