Skip to Content

Monthly Archives: juin 2016

C’est du solide !

Par

Tous les jeux de mots (ou presque) ont déjà été fait avec le nom de ce sponsor depuis les exploits successifs de François Gabart qui truste tout sur son passage, en IMOCA comme en Ultim’. Il faut dire qu’avec un tel nom, Macif, L’exercice est à la fois facile et tentant.

 

Un sponsor que le dernier vainqueur du Vendée Globe partage avec deux autres marins, Charlie Dalin et Yoann Richomme, inscrits pour leur part au circuit Figaro.

 

Mais comment qualifier, sans faire de jeux de mots, la performance de ces deux-là depuis le départ à Deauville de la 47e édition de la Solitaire Bompard Le Figaro ? Si ce n’est l’impression que les skippers Macif, quels qu’ils soient, ont découvert l’alchimie qui transforme le sel en or…

 

Première étape entre Deauville et Cowes :

1)    Erwan Tabarly (Armor Lux)

2)    Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) à 7 minutes

3)    Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) à 11 minutes

 

Deuxième étape entre Cowes et Paimpol :

1)    Yoann Richomme

2)    Nicolas Lunven (Generali) à 21 minutes *

3)    Charlie Dalin à 26 minutes

 

 

Classement général provisoire après 2 étapes :

1)    Yoann Richomme

2)    Charlie Dalin à 30 minutes

3)    Erwan Tabarly à 1h03

 

Chez les basketteurs, on pourrait appeler ça un triple double ! Les deux Skippers Macif montent sur le podium des deux premières étapes et s’emparent des deux premières places au classement général provisoire, avec une victoire d’étape comme cerise sur ce gros gâteau !

 

Avec déjà plus d’une heure d’avance sur le 3e, les deux compères ont pris une belle option sur la victoire finale. Et contrairement à la Formule 1 où les consignes d’équipe entre deux pilotes sont coutumières, nul doute que la victoire finale se jouera à la régulière entre ces deux régatiers et ceux qui tenteront de venir contester leur suprématie actuelle sur les deux dernières étapes. Bref, on n’a pas fini de se régaler…

 

 

 

* On notera le podium 100% assurances de cette 2e étape !

 

E.T.

Par

Pas d’histoire d’extraterrestre mais plutôt d’extra-marin dans ces initiales. Celles d’Erwan Tabarly, vainqueur de la Transat AG2R La Mondiale en avril et de la première étape Deauville/Cowes de la Solitaire Bompard Le Figaro mercredi dernier.

 

Formé à l’école du Figaro comme Yann Eliès, Jérémie Beyou ou Armel Le Cléac’h, tous de la même génération, Erwan Tabarly n’a pas connu la même trajectoire que ses amis partis tenter leur chance sur le Vendée Globe.

 

Un destin d’abord lié à un patronyme pas forcément évident à assumer. Il a donc fallu à Erwan T. (son surnom) de se faire d’abord un prénom. Respecté, apprécié, discret, Erwan T est devenu un pilier du circuit Figaro, à l’instar de son copain Thierry Chabagny (Gedimat) au parcours similaire ; souvent placé, jamais gagnant. Les deux hommes ont mis ensemble un terme à cette image de Poulidor du Figaro en remportant la transat en double cette année. Un déclic visiblement pour Erwan qui a remporté dans la foulée sa première victoire d’étape après en avoir disputée cinquante-cinq en quatorze participations à la Solitaire ! Deux victoires coup sur coup qui montre que le skipper d’Armor Lux a franchi un cap psychologique. Et une victoire d’autant plus méritante qu’il n’a bouclé son budget que tardivement, n’a pas trouvé de préparateur et s’est très peu entraîné en solitaire cette année…

 

Mais maintenant, Erwan T va découvrir une nouvelle pression : celle du leader qui doit défendre son statut, celle de l’homme à battre pour ses trois principaux adversaires qui peuvent encore légitimement viser la victoire finale : les deux Skippers Macif, Yoann Richomme et Charlie Dalin ne comptent que 7 et 11 minutes de retard, et son pote Thierry Chabagny, 4e de la première étape pointe à moins d’un quart d’heure du leader. Nicolas Lunven (Generali) et Corentin Douguet (Sofinther – Un Maillot Pour La Vie), 5e et 6e à Cowes avec plus d’une heure de retard doivent désormais espérer un passage à niveau pour rêver d’une victoire finale.

 

Au lendemain du départ de la deuxième étape, entre Cowes est Paimpol, les deux Skippers Macif avaient pris un léger avantage. Augmentera-t-il jusqu’à l’arrivée ? La tension risque d’être maximum jusqu’à Paimpol. Qui des quatre tirera son épingle du jeu ? Comme chaque année, la Solitaire reste une épreuve à part toujours palpitante à suivre… Même derrière un ordinateur !