Skip to Content

Monthly Archives: juillet 2016

Au Tour des Jeunes…

Par

Ce Tour de France à la Voile 2016, qui s’achève ce dimanche à Nice, a révélé une nouvelle génération de marins inconnus du grand public, et même d’une majorité des suiveurs.

 

Ils ont tous entre 18 et 25 ans et sont la relève de la voile française en équipage, et notamment en multicoque, le support qu’on retrouve désormais partout, de la Coupe de l’America au World Match Racing Tour en passant par les Extreme Sailing Series.

 

Quentin Delapierre (24 ans), Matthieu Salomon (25 ans), Bruno Mourniac (21 ans) et Kévin Peponnet (24 ans) – avec l’aide de Quentin Ponroy (29 ans) plus expérimenté – ont remporté le Tour sur Lorina Limonade – Golfe du Morbihan. Ce sont donc logiquement ceux dont on a le plus parlé pendant ce mois de juillet. Nul doute qu’on les retrouvera sur d’autres circuits les prochaines années.

 

Mais d’encore plus jeunes poussent au portillon. C’est le cas de Tim Mourniac (18 ans), cousin de Bruno et fils de Jean-Christophe, qui a terminé deuxième du Tour avec son père sur Grandeur Nature Véranda. Une pépite à la barre qui a encore une belle marge de progression.

 

C’est aussi le cas de Solune Robert (20 ans), skipper de Lorina Mojito – Golfe du Morbihan, le deuxième bateau du Team Lorina. Ancien équipier du duo Delapierre/Salomon l’an passé, il s’est vu confier la barre de son propre bateau cette année et a joué les sparring partner en avant-saison de ses aînés. Tout comme Team France Jeune, co-skippé par Robin Follin (21 ans), Champion du Monde de SB 20 en 2015 et Erwan Fischer-Guillou (22 ans), qui ont chipé le titre de vainqueur amateur à Mojito le dernier jour à Nice. Ces trois équipages-là se sont entraînés ensemble depuis le début d’année au sein de la filière Jeunes de la FFVoile avec trois entraîneurs dédiés, Philippe Mourniac (père de Bruno et frère de Jean-Christophe), Baptiste Meyer et Philippe Michel.

 

Enfin, il ne faut pas oublier Guillaume Pirouelle et Valentin Sipan, 22 ans chacun, Champions du Monde Jeunes en 470 l’an dernier et vainqueurs du Raid Côtier à Roses en Espagne sur Helvetia Blue.

 

Des noms à retenir…

 

L’art de voler !

Par

Comment Groupama Team France, premier ex-aequo samedi soir après une journée encourageante (1er, 4e et 2e) a-t-il pu terminer avant-dernier du Louis Vuitton America’s Cup World Series de Portsmouth le lendemain ?

 

Plusieurs explications à cette contreperformance tricolore qui fait malheureusement écho à celle de Chicago le mois dernier où l’équipe française avait terminé dernière.

 

D’abord parce que les points du dimanche comptent double par rapport à ceux du samedi. Les trois manches de 6e, 6e et 5e du Super Sunday font donc mal au classement du week-end.

 

Une autre raison est la différence de vent entre les deux jours. Le samedi, dans le petit temps, les bateaux ne volent pas. Franck Cammas et son équipage sont particulièrement à l’aise dans ces conditions. Mais dès que le vent monte, comme le dimanche, les bateaux volent et ils ont plus de mal à rivaliser, notamment dans les manœuvres où il faut continuer à voler. Les Français ont fait des progrès en la matière par rapport à Chicago, mais la différence reste encore palpable par rapport aux grosses équipes. Le manque d’entraînement en est la principale raison.

 

Enfin, Franck Cammas reconnaît n’avoir pas pris de bons départs le dimanche, contrairement à la veille. Or, il est très difficile de remonter toute la flotte lorsqu’on rate son départ avec un vent établi. Voilà donc plusieurs axes de travail pour le mois d’août avant le prochain Louis Vuitton America’s Cup World Series à domicile, puisqu’il se tiendra à Toulon les 9, 10 et 11 septembre.

 

De son côté, Land Rover BAR a fait coup double ce week-end chez lui. Non seulement, Sir Ben Ainslie a remporté son troisième LVACWS sur sept (son deuxième à domicile) mais il a aussi pris les commandes du classement général au détriment d’Emirates Team New Zealand, 4e de cette dernière épreuve. Pour rappel, le premier des LVACWS à l’issue de la dernière épreuve à Fukuoka (Japon) en novembre débutera en mai 2017 les Louis Vuitton Qualifiers avec 2 points d’avance, soit un avantage de 25% sur la concurrence !